Accueil / News / RDCongo : un carnage signé par des guerriers étrangers se perpétue au Kasaï

RDCongo : un carnage signé par des guerriers étrangers se perpétue au Kasaï

Selon mes sources sûres, les couvents et les paroisses catholiques de Bilomba, Ndekesha, Masuika et Luebo sont la proie de traitement sévères et inhumains de la part de militaires congolais et de centaines de guerriers-rebelles, identifiés comme étant de sujets de l’armee Rwandaise incorporés dans les FARDC.

Nos sœurs Kasaiennes sont violées, et les prêtres assassinés à Tshikapa dans des incidents tres isoles et souvent non couverts par la presse. Les congolais Lubaphones sont pourchassés comme des gibiers toutes les nuits au nom d’une certaine mission du gouvernement visant à démanteler la résistance de jeunes activistes Kamuina Nsapu. Ces derniers se sont donnés le devoir et la mission de défendre leur contrée du projet en cours et execute depuis Kinshasa de déplacer la population du territoire qui serait soumis aux recherches d’exploration et sous peu à l’exploitation de produits sous-sol par l’intermediaire de firmes étrangères. Un scenario très très identique au cas de deplacement massif et force de populations de leurs villages et/ou d’extermination de résistants dans les provinces du Kivu.
De miliers de villageois, citoyens innocents quittent leurs maisons à l’écoute de nouvelles d’attaques imminentes… Un grand nombre de congolais à traverse la frontière ouest du pays vers l’Angola pour trouver refuge.
Plusieurs femmes, jeunes hommes, vieillards et enfants sont morts sur la route, de peur, de fatigue, de faim… Les images de jeunes filles mutilees, des enfants avec de plaies beantes dans le crane, ou de jeunes hommes dont les jambes ont été estropiees à la machette que j’aie reçu sont tellement horibles que j’ai décidé de ne pas les publier sur le reseau.
Le carnage de guerriers étrangers (habilles en militaires congolais) au Kasaï est reel. Les médias sont éloignés de lieux de massacres, et à Kinshasa, la capitale de la RDCongo, les autorites en charge de veiller à la Sécurité de biens et vies humaines ne disent mot …
La tragédie humaine au Kasaï (RD Congo) et ses répercussions à la frontière angolaise ne sont relayées que par occasions dans la presse Angolaise (en langue portugaise).
Il est du devoir de tout citoyen congolais, de tout être humain de chercher à s’informer, et de passer cete information aux autres, aux instances de la Monusco, aux institutions internationales de Droits de l’homme, aux groupes parlemetaires de pays occidentaux
et ceux de l’UA.
Il est temps, une fois de plus, de condamner ces exactions et attaques criminelles, et de tenir illico pour responsables les autorites des villes, les instances provinciales et gouvernementales coupables de négligence et de meurtre dans l’exercice de fonctions dont ils ont la charge.
Le Congo se vide de son peuple en silence… Apres le Kivu, un nouveau front, théâtre d’un génocide humain sous besoin d’exploitation du sous-sol congolais s’installe au Kasaï …
L’Urgence s’impose!!!!

Jean Marie Tobandi

DMCHANNEL

Check Also

Paul Kagame et ses véritables maîtres: par le Professeur Mufuncol Tshiyoyo

Soros et Kagamé, c’est tout ce que ce pauvre « nègre de maison » valait …

Laisser un commentaire