Accueil / News / RDC: Face à un pouvoir terroriste, un peuple anti-terroriste. Par Maître Jackson KALONJI MUSHILA

RDC: Face à un pouvoir terroriste, un peuple anti-terroriste. Par Maître Jackson KALONJI MUSHILA

 

Incarner les aspirations légitimes et profondes du peuple congolais signifie tourner le dos à la politique de conciliation avec le pouvoir d’occupation, aux dialogues avec les occupants et aux élections portant le sceau et la marque de la communauté dite internationale, le pays étant sous occupation étrangère.

Dans bien de pays au monde, c’est le peuple opprimé et oppressé qui, sous l’égide de sa classe politique, agresse le pouvoir terroriste, lequel, craignant le pire pour son lendemain, ne trouve d’autres issues de secours que dans le dialogue avec la classe politique qui assure le leadership populaire laquelle le rejette d’ailleurs, le but à atteindre étant sa mise à plat.

Mais en République à Démocratiser du Congo, c’est à s’asseoir debout ce qui s’y vit, les pieds étant du reste fragiles. En effet, face au pouvoir d’occupation et terroriste qui s’arme contre le peuple congolais, l’opprime et le terrorise en lui déniant même sa qualité de sujet de droit, ce qui se fait, par carence vocabulaire, nommer « classe politique congolaise » projette sur le peuple son impuissance à conduire ce dernier à son auto-libération.

Toute honte bue, après la tenue d’un dialogue qu’aucune logique ne pouvait justifier avec le pouvoir d’occupation et terroriste, c’est l’application de l’accord qui en a été l’émanation qu’elle réclame. Ce qui expose ridiculement son inconstance caractérisée quant aux objectifs poursuivis lesquels au final ne sont que l’expression publique d’un manque criant d’objectifs.

Je m’insurge avec brutalité contre toutes idées de solutions politiques négociées à la guerre qui oppose le pouvoir d’occupation et terroriste au peuple congolais pour soi-disant baliser la voie pour des élections dites apaisées, le dialogue avec alias Joseph KABILA devant se tenir bientôt dans la rue à l’appel sacré imminent de la Patrie.

Aussi, m’insurgé-je contre cette tendance suicidaire de continuer à lier le sort de notre pays à celui de quelques individus mortels qui n’ont plus rien à démontrer de leur nocivité pour la survie de notre nation que n’importe quoi peut d’ailleurs surprendre à tout moment.

L’honnêteté m’impose d’affirmer publiquement ce jour et ce, sans ambages ni fausse modestie, que ce combat dans lequel nous sommes engagés ne manque pas de compétences susceptibles de conduire notre peuple à son affranchissement.

Nous comptons dans nos rangs des personnalités qui peuvent faire mieux que ces leaders autoproclamés qui se sont toujours agités depuis des années sur la scène politique congolaise avec leurs partis politiques ayant pour seuls objectifs la conquête du pouvoir néo colonial par la contre-vérité des urnes avec la bénédiction de la communauté internationale et/ou son partage équitable et équilibré.

Cette minorité d’hommes et de femmes nouveaux qui manquaient à notre pays émergent déjà dans ce combat intransigeant que nous menons contre l’occupation étrangère de notre pays. C’est de vous et nous dont il est ici question.

Avec plus de conscience et de responsabilité, nous sommes capables et en mesure de mériter la confiance de notre peuple si nous arrivions à l’ériger en un peuple anti-terroriste et le conduire, à l’appel sacré de la Patrie, à combattre par tous les moyens le terrorisme d’état que pratique contre lui le pouvoir d’occupation jusqu’à la mise à plat total et définitif de ce dernier.

La Patrie ou la mort, nous vaincrons.

Maître Jackson KALONJI MUSHILA
Jurisconsulte

Check Also

Paul Kagame et ses véritables maîtres: par le Professeur Mufuncol Tshiyoyo

Soros et Kagamé, c’est tout ce que ce pauvre « nègre de maison » valait …

Laisser un commentaire