être à contre-courant de l'information

Accueil / News / Le Congo-Kinshasa navigue à vue 20 ans après 1997. Écrit par le professeur Mufoncol TSHIYOYO

Le Congo-Kinshasa navigue à vue 20 ans après 1997. Écrit par le professeur Mufoncol TSHIYOYO

L’Église Catholique, la Cenco avec son Congo, se présente devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies. Elle s’en prend aux individus mandatés, à ceux qui n’existent pas comme volonté autonome quand elle accuse ce qu’elle appelle elle-même la classe politique congolaise alors qu’à l’ONU, elle est devant les forces- adversaires qui gouvernent le Congo-Kinshasa.

20170323_222315

Kagamé, le mercenaire anglo-saxon et gestionnaire attitré de la rd -Congo se trouve par un hasard du calendrier et des circonstances en visite chez le patron de la Cenco, le pape François à Rome.

Pendant ce temps, un autre groupe de congolais, avec une partie du même Congo, s’affiche avec Lavrov dont le pays, la Russie, est membre du même Conseil de Sécurité des Nations-Unies avec droit de véto. Mais en se présentant à l’ONU et à Moscou, ni les Catholiques, ni le groupe à Moscou, personne n’est en situation de rapport de force face aux parrains dont ils sollicitent de l’aide en quémandeurs.

20170323_221130

Pour les citoyens normaux congolais, l’état des lieux actuel se justifie au nom de la normalité de la situation. Il en a toujours été ainsi dans le monde. C’est pareil aux géo-politologues. Ils invoqueront la préscience des relations internationales. Sauf que Mao, Ho Chi Minh et Castro, qui s’étaient retrouvés presque dans la même situation, et face aux forces de la même nature, ont dû imposer une autre voie de sortie à leur peuple. Cette voie, de nos jours et vers laquelle le monde multipolaire tendrait, demeure encore impopulaire.

C’est l’amateurisme qui maintient le peuple et le pays dans sa situation de 1960. Mais il y a eu mort d’hommes en 1960. Le jeu d’échecs.

Mufoncol Tshiyoyo

La Russie, l’ONU et le Pape, trois images pour le Congo en ce mois de mars 2017

Check Also

Paul Kagame et ses véritables maîtres: par le Professeur Mufuncol Tshiyoyo

Soros et Kagamé, c’est tout ce que ce pauvre « nègre de maison » valait …

Laisser un commentaire