Accueil / Feelgood / Santé / DEPAKINE: ce medicament de Sanofi qui nuit aux foetus

DEPAKINE: ce medicament de Sanofi qui nuit aux foetus

Ce médicament est déconseillé aux femmes enceintes en raison de malformation congénitale et de troubles du développement qu’il fait peser sur le foetus. La Déparine est un anti-épileptique, commercialisé depuis 1967 par la firme pharmaceutique Sanofi, le médicament a perdu son brevet en 1998. On retrouve ce médicament partout car son principe actif est disponible sous forme générique. 23 autres molécules sont entre les mains des spécialistes pour le traitement de l’épilepsie.

Les chiffres révélés par Le canard enchaîné, mercredi 10 août, sur le nombre de femmes qui ont consommé de la Dépakine pendant leur grossesse ont eu de vertige. Selon l’hebdomadaire satirique,  qui s’appuie sur une étude menée par l’Agence nationale de sécurité du médicament  ( ANSM ) et la Caisse nationale d’assurance-maladie (CNAMTS ), près de 10 000 femmes enceintes ont pris du valpoate de sodium entre 2007 et 2014.

Les risques liés à la prise de ce médicament par les femmes enceintes sont connus depuis des années. Les malformations congénitales ont commencé à être détectées dans les années 1980, alors que la commercialisation de ce médicament remonte depuis 1968. L’impact sur le développement du foetus a été repéré plus tardivement vers les années 2000.

« Retirer la Dépakinedu marché serait une catastrophe »

Après ces révélations accablantes, Jean-Daniel Flaysakier, médecin et journaliste francais est sur le plateau de France 2. Est-Il semblable au s annale du médiator?  «  Absolument pas » , répond le médecin.   » Le médiator était un médicament dont on se demandait à quoi il servait alors que la depakine est un médicament essentiel dans la prise en charge de l’épilepsie.  C’est un médicament utile mais mal utilisé  » porsuit-il

Les solutions selon Jean-Daniel Flaysakier : accompagner les malades

Depuis quelques années, on sait que la Dépakine provoque des malformations :  » La prise de la dépakine pendant la grossesse multiplie par trois le risque de malformations », ajoute le médecin.  Que faire alors?  » Retirer la dépakine du marché serait une catastrophe, on continue à donner ce médicament aux femmes enceintes quand tous les autres médicaments ont echoué ». Selon le médecin, il faut surtout mieux encadrer sa prescription et mieux accompagner les personnes qui en prennent.

Source: France2,  Le monde

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Check Also

Allemagne: l’extreme-droite entre au parlement

Le parti de droite nationaliste AFD a enregistré dimanche une percée historique pour un tel …

Laisser un commentaire