Accueil / News / Société (page 3)

Société

Koffi Olomide inculpé pour coups et blessures volontaires : Son avocat conteste la décision

Screenshot_2016-07-27-03-22-03-1

Koffi Olomide Olomide, inculpé pour coups et blessures volontaires après son coup de pied sur l’une de ses danseuses ce week-end. La vidéo postée sur les réseaux sociaux avait soulevé une vague d’indignation. L’artiste musicien a été transporté au tribunal de la grande instance de la Gombe, et amené à la prison de Makala.  Il sera présenté à un juge .

C’est le député de la majorité présidentielle de la République Démocratique du Congo, Zacharie Babasue qui est le déclencheur de la plainte, qui a conduit à l’arrestation mardi 26 juillet.

La star congolaise est inculpée pour coups et blessures volontaires, son avocat maître Tony Mwaba Kazadi conteste la décision du tribunal retenue contre son client.

 » Sur le plan de droit, la décision requise contre mon client pose un problème, est-ce qu’il y a eu infraction ou pas? On reproche à mon client, les coups et blessures volontaires; nous pouvons démontrer qu’il n’y a pas eu coups et blessures, pour la simple raison que la vidéo qui est véhiculée montre bien que le coup de pied n ‘avait jamais atteint la jeune femme » a déclaré maître Tony Mwaba Kazadi, avocat de Koffi Olomide.

La jeune danseuse du nom de Pamela, destinataire de la violente prise de Kung-Fu n’a pas encore déposé plainte, de même les autorités Kenyanes qui sont à l’origine de l’expulsion de Koffi Olomide, le lendemain de son agression n’ont pas dénoncé les faits.

L’arrestation de Koffi Olomide, très tôt à son domicile jusqu’à son transfert à la prison de makala , ne laisse personne indifférente.  Plusieurs questions circulent sur les réseaux sociaux, les Koffiphils, les Koffiettes et également les détracteurs de l’artiste reconnu pour sa musique, sont dans le brouhaha de l’incompréhension.

Est-ce que l’arrestation de Koffi Olomide est-elle légale, alors que la destinataire du violent coup de pied n’a pas porté plainte?

Un délinquant  ( personne qui a commis un délit) ne peut subir une peine que lorsqu’il est condamné; il ne peut-être condamné que lorsqu’il est jugé par une juridiction pénale.  En matière, la justice pénale doit-être effective que rapide. Pour être effective, la répression pénale doit avoir réellement lieu rapidement car l’infraction créée peut aussi créer un trouble social qui doit être apaisé par une décision au plut tôt par une décision pour mettre fin à ce trouble.

Dans le cas de l’artiste, il y a un trouble social, le problème s’est passé à l’étranger, au Kenya. Alors on doit se poser la question, qui devrait normale poursuivre Koffi Olomide?

Dans ce cas-ci, en matière pénale, tout le monde peut poursuivre quelqu’un (Koffi), dans le cas d’espèce,  c’est l’autorité public c’est à dire le ministère public congolais a poursuivi Monsieur Agbapa Antoine vers un tribunal de carence, on peut parler d’ un procès de flagrance, on peut statuer et condamner. Si on peut affirmer l’existence de l’infraction et  imputer une amende à son auteur, on peut rendre également possible la démonstration de l’innocence de l’accusé .

Koffi est condamné à 8 mois de prison en rapport avec son infraction. Son procès est entre l’infraction et la sanction.

Pourquoi le ministère public condamne Koffi Olomide ? 

Le ministère public joue deux rôle dans la recherche des infractions ainsi que dans la poursuite des auteurs présumés de l’infraction.  Il est très rare de constater que l’auteur de l’infraction venir lui-même se présenter devant un O.P.J afin d’être poursuivi et condamné. Par contre, il est courant de rencontrer des victimes des infranctions ou des ayants-droit cause de la victime qui se refusent de plainte en justice notamment pour différentes raisons entre autre par crainte de représailles des auteurs des crimes. C’est alors que le  caractère pré juridictionnel du procès pénal permet donc au ministère public et à la police de se saisir, d’office , de toutes les infractions  qui sont portées à leur connaissance d’une manière ou d’une autre et de rassembler tous les éléments de preuve possible afin de bien préparer le procès pénal.

L’Avocat de Koffi Olomide peut-il faire appel de cette décision? 

Demain ou après demain, quand bon lui semble, l’avocat de l’accusé condamné pour coups et blessures volontaires peut demander une liberté provisoire de son client ou interjeter l’appel à la juridiction qui a rendu la décision.  La peine peut conduire à la réduction de peine,soit à une condamnation avec sursis ou une liberté provisoire. Le ministère public s’est chargé du dossier car la jeune femme victime du coup de pied n’a pas saisi un tribunal directement pour qu’on organise un procès entre elle et Koffi Olomide.

Il existe t-il un rapport entre la situation des femmes, victimes de viols à l’est de la RDC et l’été violent commis par Koffi Olomide à l’égard de sa danseuse?

La situation à l’Est de la RDC, c’est le droit international, la RDC est en face des pays agresseurs, qui viennent sur son territoire pour commettre des massacres, tandis que l’affaire Koffi Olomide , c’est le droit commun, il résulte d’une agression personnelle ou entre individus.

Si le ministère public a poursuivi l’artiste,  il y aussi le cadre purement politique car Koffi Olomide est considéré comme un ambassadeur de la RDC, il y a l’image du pays. Il a commis une bavure à l’extérieur du pays.

DMChannel

B.I.B.P

 

 

 

Mort d’Adama Traoré: Omar Sy, Youssoupha, Kery James et Nekfeu pour Adama Traoré

Adama Traoré,  un jeune homme de 24 ans, est mort mardi 19 juillet des suites « d’un malaise » alors qu’il était interpellé par la police à Persan Beaumont dans le Val-d’Oise. Cette affaire vient s’ajouter à celle survenue en 2005, à la suite du décès de Zyed et Bouna à Clichy-sous-Bois. Des rassemblements se sont suivis à l’annonce de son décès, ont donné lieu à des violences dans le département de la victime.

Que s’est-il réellement passé ?

Mardi en fin d’après-midi, à Persan, la police tente d’arrêter le frère d’Adama Traoré, mais celui-ci s’interpose. La police l’interpelle à sont tour, et le drame arrive, il meurt « d’un arrêt cardiaque pendant le trajet dans le véhicule » selon le procureur de Pointoise.

Baguy, le frère de la victime,  revient sur l’interpellation , au cours de laquelle un gendarme du Psig  ( peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie ) a été blessé. Il precise:  » Lorsque les gendarmes sont arrivés, Adama est parti en courant parce qu’il n’avait pas ses papiers sur lui. Ils l’ont coursé et l’ont attrapé alors qu’il,tentait de se cacher dans le jardin d’un mec qu’on connaît.  Adama a dit » je me rends ». Ils l’ont boxé.  Un  » justicier » a tenté de les séparer, mais ils lui ont mis la tête au carré. Ils l’ont embarqué ensuite à la gendarmerie de Persan. Là bas, je l’ai trouvé entouré de cinq ou six gendarmes. Il était au sol, les mains menottées dans le dos. Il ne respirait plus, il était sans vie. Il avait du sang sur le visage. J’ai vu un gendarme qui faisait partie de ceux qui nous ont interpellésoutenu.  Il avait un t-shirt blanc et jen l’ai vu revenir après avec un t-shirt plein de sang, celui de mon frère. Ma compagne était là, elle l’à vu aussi, Adama n’à pas eu de crise cardiaque, ils l’ont tabassé.  »

Le procureur annonce qu’Adama avait « une infection très grave », et qu’il n’y avait pas de traces de violences

Les versions sont différentes et s’opposent. La famille d’Adama Traoré  réfute en bloc les versions évoqués par les autorités, à savoir: une mort suite à un malaise cardiaque. La famille et les proches d’Adama Traoré expliquent dans une vidéo postée sur YouTube le 20 juillet, que la victime était »un grand sportif , un costaud qui n’a jamais eu de problèmes de santé « .

Les services de l’ordre sont accusés de pratiques violentes et musclées lors de cette interpellation qui a causé la mort ce jeune homme de 24 ans. 

Une contre-expertise, une autopsie demandée par un collège d’experts pour déterminer les circonstances exactes du décès de ce jeune homme de 24 ans.

Le décès d’Adama Traoré, une bavure policiere

Un sentiment d’amertume et d’injustice est observé par la famille et les proches d’Adama Traoré. La question raciale est aussi posée dans cette affaire. Cette affaire a été traitée comme un fait divers banal, pendant que les grandes chaînes de télévision étaient occupées à chercher des solutions qui auraient empêché l’attentat de Nice.

 » Que  la justice fasse son travail, sinon nous on la fera »

Les frères d’Adama réclament en choeur « que la justice fasse son travail »

 » Si la justice ne fait pas son travail, alors nous le ferons. Nous ne pouvons pas laisser passer cela. Les gendarmes sont des militaires, quand un de leurs meurt au front, ils cherchent à savoir qui est le responsable et font en sorte de le retrouver. Pour nous c’est pareil »

Adama Traoré est décédé le jour de ses 24 ans, une fin tragique d’un jeune homme avec des projets qui ne seront jamais réalisés.

2016-07-23 04.51.11

Omar Sy, Youssoupha, Kery James et Nekfeu  se mobilisent pour Adama Traoré 

Les artistes utilisent les réseaux sociaux pour soutenir la famille d’Adama Traoré, décédé mardi soir, à Beaumont -sur -Oise, après avoir été interpellé par les gendarmes.

Plusieurs milliers de personnes se sont réunis ce vendredi soir à l’appel de la famille d’Adama Traoré,  la mobilisation portée par des personnalités s’organise et prend de l’ampleur.

Le comédien Omar Sy, a été l’un des premiers à s’exprimer.  Il a posté sur Twitter :

Toutes mes prières pour Adama Traoré,  toutes mes pensées pour ses proches. Que la justice soit faite en sa mémoire. (@OmarSy ) 21 juillet 2016.

Le rappeur Youssoupha, également concerné par ce rassemblement, a expliqué son absence à ce rendez-vous.  « A 17h, je serai dans l’avion pour Kinshasa mais mon coeur accompagnera la manifestation pour exiger justice pour Adama Traoré « .

Le rappeur Kery James, s’est également exprimé sur Facebook.  « Une forte pensée pour la famille et les proches d’Adama Traoré et particulièrement pour sa mère dont le témoignage m’a bouleversé.  Je tiens à vous exprimer toute ma solidarité,  mon soutien et ma compassion.  Je vous souhaite courage et patience dans cette épreuve », a-t-il écrit

Sources AFP

DMC

 

 

 

Pakistan: une starlette des réseaux sociaux étranglée par son frère

Screenshot_2016-07-16-23-37-56-1

Qandeel Baloch, une jeune pakistanaise devenue une célébrité sur les réseaux sociaux pour ses « selfies » controversés, a été étranglée par son frère,  il s’agit d’un crime pour des motifs d' »honneur ».

La jeune starlette était connue sur les réseaux sociaux pour ses selfies parfois provocateurs, a été froidement assassinée le soir du 15 juillet par son frère. Âgée d’une vingtaine d’années, Qandeel Baloch ou Fauzia Azeem de son vrai nom, souvent comparée à Kim Kardashian, était suivie par des dizaines de milliers d’abonnés sur les réseaux sociaux; était devenue célèbre au Pakistan à la force d’auto-promotion. La jeune femme refusait le poids de la culture et de la religion imposée aux femmes dans son pays musulman très conservateur. Elle était très critiquée, insultée en ligne par ses contempteurs, elle était aussi admirée par d’autres parties de la société pour sa liberté et sa manière  de dénoncer la condition de la femme au Pakistan.

Screenshot_2016-07-16-23-39-30-1

Qandeel Baloch a été étranglée jusqu’à la mort par son frère qui n’a pas supporté de voir sa famille « deshonorée » par l’attitude de sa soeur. Elle a été tué au domicile de leurs parents dans la province du Pendjab où elle se trouvait en visite pour les fêtes de l’Eid, a indiqué la police à l’AFP. Le frère a pris la fuite après le crime.

Le frère de la victime, était sans emploi et n’avait pas de sources de revenus, après avoir un temps tenu une boutique de téléphonie mobile.

Screenshot_2016-07-16-23-39-46-1

Qandeel Baloch était devenue célèbre avec une vidéo où elle parlait aux côtés du Mufti Qavi, un haut dignitaire religieux pakistanais. Dans sa vidéo, elle expliquait qu’ils avaient tous deux fumé des clopes et bu des softs en pleine journée durant le Ramadan.

Les femmes Pakistanaises victimes « crimes d’honneur »

La nouvelle de la mort de la starlette a suscité d’importantes réactions au Pakistan, où un grand nombre de femmes sont tuées chaque année par des proches sous prétexte qu’elles auraient déshonoré leurs familles. La réalisatrice Sharmeen Obaid-Chinoy,s’est indignée du meurtre de la jeune femme. Mais d’autres internautes au contraire saluaient l’acte du frère de Qandeel comme un acte  » héroïque  » et une bonne nouvelle pour le Pakistan qu’elle couvrait de honte. Une loi controversée du droit islamique en vigueur au Pakistan prévoit que les hommes tuant des femmes de leur famille peuvent échapper à toute condamnation si les proches leur pardonnent en échange du versement d’une somme compensatoire.

Aucune législation jusqu’a ce jour n’a été adoptée pour éradiquer les crimes d’honneur.

Sources AFP

DMC

 

 

 

 

 

Bavures policières contre la communauté afro-americaine: une police raciste?

Il y a une recrudescence d’actes racistes et xénophobes dans le pays de l’oncle Sam. Les Etats-unis, un pays où le président est noir, la ministre de la justice est aussi noire, alors pourquoi il y a autant de meurtres racistes par la police? La police américaine est-elle au dessus de la loi? 

Screenshot_2016-07-15-01-13-34-1Au lendemain de la mort d’Alton Sterling, un afro-américain, tué à Baton-Rouge en Louisiane  par des policiers lors d’une interpellation qui avait tourné au drame, on apprend par la suite  que la police américaine a commis encore un meurtre. Philando Castile, un homme noir de 32 ans, venait d’être la 600 ème victime de la police américaine depuis janvier 2016. Il meurt sous les balles de la police, à Saint Paul lors d’un contrôle banal de permis de conduire. Sa compagne présente au moment du drame, a filmé la minute qui a suivi les tirs. Encore une Bavure policière contre la la communauté noire: une police raciste?

Screenshot_2016-07-15-01-14-56-1

 

Qu’est-ce que le racisme?

Le racisme est le fait de croire en la supériorité d’un groupe humain. Défini comme une race, ce groupe serait supérieur à tous les autres. Le racisme est la haine d’un de ces groupes humains. La notion du racisme existe, et personne ne peut prétendre le contraire. Le racisme conduit à la ségrégation ou à la discrimination raciale. Le terme racisme se rapporte à la xénophobie. Ce mot racisme est entré dans Le petit La roussel en 1930.

Le racisme existe et a toujours existé; les espagnols, les portugais,  les hollandais, les français, les belges ont instauré le racisme colonial, Ils comparaient les groupes humains différents d’eux aux animaux, ils les maltraitaient, ils obligerent à les servir. Le racisme est intolérable, on ne peut juger une personne de par sa couleur de sa peau, de par ses origines,de par sa religion….

Les hommes non-armés tués par la police, sont dans la plupart de cas, tous noirs américains, ils sont tués à bout portant, ou ils sont lynchés et succombent à des coups et blessures. Les policiers à l’origine de ces bavures ne sont pas inculpés, une impunité habituelle de la justice.

La BBC, Envoyé spécial…ont enquêté sur la police américaine, censée protéger et servir…ont découvert des commissariats et des tribunaux gangrenés par le racisme. Les organisations de droits civiques dénoncent une violence policière insupportable accompagnée d’un harcelement systematique de la communauté afro-americaine dans certaines régions avec la complicité de la justice.

François Durpaire, spécialiste des États-Unis et maître de conférences à l’université de Cergy-Pointeuse,  a donné son analyse sur le sujet:

L’Amérique a changé, juste à l’époque de l’élection d’Obama qui était une sorte d’État de grâce post-racial… sans lendemain. Depuis la réélection du président Obama, il y a sept fois plus de risque d’être tué par la police quand on est un homme noir non armé que lorsqu’on est un homme blanc non armé. Un homme blanc aux États-Unis n’est pas forcément interpellé et s’il est attrapé par la police, ça se termine pas forcément par une balle dans la tête.

Être noir aux États-Unis devient-il une source d’ennuis ou une exposition à la mort? 

Les chiffres donnés par Washington- Post sont effrayants: dans 88% où il avait été fait usage de la force par la police,  les personnes interpellées étaient en majorité afro-américaines susceptibles d’être inculpées  d’office que les blancs. Et 95% des personnes qui restaient plus de jours en garde en vue étaient noires.

Le président Hussein Barack Obama a été victime d’injures raciales de la part d’un policier en 2008. Dans son e-mail, le policier estimait que le président Barack Obama ne tiendrait pas jusqu’à la fin de son mandat à  la maison blanche, car un homme noir n’est pas capable de garder son boulot pendant quatre ans.

La police américaine se cache derrière la décision de la cour suprême 

La police américaine,  composée majoritairement par des blancs, se cachent derrière la décision de la Cour Suprême  [United States Suprême Court Graham V. CONNOR  (1989)]. La justice americaine repose sur des jurisprudences et certaines d’entre elles protègent les policiers. Selon le texte de la cour suprême 1989: Un policier a le droit de tirer sur une personne non armée aux États-Unis, il suffit de démontrer qu’il pouvait raisonnablement se sentir menacé. Cette décision de la cour suprême, protège énormément la police et a été citée à plusieurs occasions par la justice pour justifier l’abondon des poursuites contre la police.

Les traces de l’esclavage dans la société américaine

Le 18 décembre 1865, le treizième amendement à la constitution des États-Unis prend effet le 18 decembre en 1865, il y a abolition de l’esclavage.  » Ni esclavage, ni aucune forme de servitude involontaire ne pourront exister aux États-Unis, ni en aucun lieu soumis à leur juridiction » énonce-t-il. Il fallait attendre en 1968 pour que les mariages entre noirs et blancs soient autorisés. Les États-Unis, un pays dont sa société s’est construite sur la ségrégation, sur l’esclavage,  sur l’inégalité.. .

Ta-Nehisi Coates ‘ un journaliste et écrivain américain, remarqué pour son bestseller Une colère noire ( Éditions Autrement, 2016), dans lequel il dénonce les traces de l’esclavage encore perceptibles dans la société américaine.  » Le vrai problème est la croyance que nos problèmes de société peuvent être résolus par la force. A un moment donné les américains ont décidé que la meilleure réponse à chaque problème social se trouve dans le système de justice criminelle. .. Les afro-américains, pendant une grande partie de leur histoire, ont vécu sous le joug de ce système de justice criminelle.  » écrit-il.

Malgré les installations d’équipements vidéos dans toutes les voitures de la police américaine, les afro-américains  font moins confiance dans la police.

Qu’est-ce que l’État Américain peut-il faire pour empêcher des morts raciales engendrées par la police? 

Les policiers américains ont la gâchette facile,

La formation des policiers est une question importante

la plupart de policiers ne sont pas encadrés et formés, il faut revoir les sélections de recrutement et le profil psychologique de chaque policier.  Certains départements de police recrutent grâce à des vidéos de marketing, les personnes qui candidatent sont plutôt incitées à jouer aux soldats au lieu de servir la communauté, la protéger, aider les personnes âgées ou les jeunes dans lesa quartiers. Il faut qu’il ait une transparence, avec des données fédérales pour mieux comprendre le phénomène. Les policiers doivent intégrer le sens de leurs responsabilités. Les policiers doivent mieux connaître les quartiers dans lesquels ils travaillent. Instaurer une formation en matière de préjugés car il existe une méfiance et une peur des deux côtés  ( police et la communauté afro-americaine). L’État américain doit démilitariser des policiers pour empêcher certaines bavures. L’État doit veiller à ce que les membres d’une organisation raciste telle que le KKK ndans la police.

Sources: Washington Post,  BBC, Envoyé spécial,  articles

DMC

 

 

Aimé KAZIKA, ingénieur agronome parle du projet CSA-BATEKÉ axé sur le renforcement de la résilience communautaire à travers l’agriculture intelligente face au climat

Screenshot_2016-07-12-18-58-56-1

Aimé KAZIKA, est un jeune congolais, ingénieur agronome. Il s’intéresse aux questions relatives aux médias sociaux, à l’emploi des jeunes, aux droits des enfants, des personnes marginalisées ainsi qu’aux problématiques de la politique internationale.
Aimé Kazika est également blogueur. Il a la passion de l’écriture et souhaite un avenir radieux pour les jeunes congolais. Son rêve se traduit dans son blog : http://avenirdesjeunesdrc.blogspot.com/ , qui sensibilise les jeunes aux problèmes du chômage, de l’emploi, de l’environnement, de l’agriculture et parle d’innovation. Il travaille comme rédacteur de projets dans une ONG.
En rapport au Projet CSA-Bateké axé sur le renforcement de la résilience communautaire, sa mission est de renforcer la résilience communautaire à travers l’agriculture intelligente face au climat comme outil d’adaptation au changement climatique et de réduction des risques. Il vise comme Objectif spécifique : Contribuer dans la réduction des effets de changement climatique par le renforcement de la résilience communautaire de 1500 ménages de l’hinterland de Kinshasa.
L’Impact et chiffres clé du projet : Contribuer au renforcement de la résilience communautaire des 1500 ménages organisés en 60 Groupes d’Intérêt Economique (GIE) face aux effets des changements observables dans l’hinterland de Kinshasa /Batéké par une productivité agricole augmentée ainsi qu’à la protection des écosystèmes forestiers/savanicoles et le développement des activités socio-économiques.
Ce Projet CSA-Bateké est retenu 39 ieme sur les 100 projets lauréats dans le cadre de l’initiative « 100projetspourleclimat » lancée par Le ministère français de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer dont de nombreux citoyens du monde ont soutenu et voté le projet dans le cadre de la campagne mondiale ou vaste participation internationale de vote qui s’est déroulé du 6 juin et terminée le 6 juillet dans la dynamique de la COP21, (http://100projetspourleclimat.gouv.fr/fr/winners) “100 projets pour le climat”.

Un petit rappel sur les 100 projets pour le climat lancés par le ministère français de l’environnement de l’énergie et de la mer, ministre de l’écologie et du développement durable, dans la dynamique de la COP21.

Screenshot_2016-07-12-19-01-49-1L’objectif  de ces 100 projets:

– D’accéder à l’émergence d’initiations citoyennes pour lutter contre le réchauffement climatique, de concrétiser les 100 solutions les plus innovatrices à travers le monde en s’appuyant sur la richesse des débats de la Conférence de Paris Climat ( atténuation et adaptation, protection de la santé, préservation de la biodiversite, développement de systèmes d’alerte…)

Le Ministère de l’Environnement de l’Energie et de la Mer avait invité tous les internautes du monde entier à déposer leurs projets en rapport avec les 100 projets pour le climat. Al’issu de la campagne de vote des internautes, les projets ayant récolté plus de voix, seront désignés lauréats par Segoléne Royal, Ministère de l’Environnement de l’Énergie  et de la Mer des relations sur le climat. Les lauréats bénéficieront d’un accompagnement et d’une valorisation jusqu’à la COP22 qui aura lieu en novembre 2016 à Marrakech.

Aimé KAZIKA parmi les lauréats de ces 100 projets pour le climat, et nous lui souhaitons une réussite.

DMC avec aimé KAZIKA

Meurtre de Cynthia Vechel: La problématique de la violence conjugale par Embe Kulufa Irène

Screenshot_2016-07-10-20-53-27-1Suite au décès de Cynthia Vechel, causé par la violence conjugale. Consciente que la violente conjugale faite aux hommes existe et je la rencontre régulièrement au gré de mes activités professionnelles. Néanmoins, j’ai pris le parti de parler des violences en général et tout particulièrement celle faite en l’encontre des femmes en hommage à cette jeune femme congolaise abattue dans des conditions inhumaines par son mari en Inde.

je vous propose une réflexion sur ce thème:

LA PROBLÉMATIQUE DE LA VIOLENCE CONJUGALE
La violence conjugale faite aux femmes naît de rapports inégaux entre les sexes.
La violence se définit par des attitudes, des propos et/ou des gestes que l’homme adopte délibérément et de façon répétitive envers sa conjointe, brimant la personnalité et la liberté de celle-ci. La violence est ainsi un moyen de dominer sa conjointe, d’affirmer son pouvoir et de provoquer chez elle des sentiments d’inquiétude, de peur et même de terreur.

FORMES DE VIOLENCE
La violence conjugale, ce n’est pas seulement des coups. En effet, cette violence peut se représenter sous différentes formes :

  • Violence psychologique
    La violence psychologique est une forme de violence pouvant être très subtile et sournoise. Elle se manifeste par des humiliations, du dénigrement, du mépris, de la dévalorisation, etc. Elle peut prendre la forme de paroles, de gestes ou encore d’attitudes non-verbales.

  • Violence relationnelle
    La violence relationnelle se définit par des attitudes de dénigrement et/ou de mépris envers l’entourage de la victime. Elle peut aussi se définir par des restrictions ou des interdictions de contacts avec les différents réseaux (familial, social, professionnel). Elle peut se manifester par l’éloignement géographique ou par le simple fait de limiter les moyens de déplacement.
  • Violence économique
    La violence économique vise à contrôler l’autre en limitant son pouvoir financier. Elle se manifeste par un contrôle des ressources financières de l’autre, par des décisions unilatérales concernant l’argent du couple, par des menaces de représailles au plan financier ou peut aller jusqu’au vol.
  • Violence verbale
    La violence verbale prend la forme de cris, d’insultes, de menaces, d’intimidation, de chantage ou d’un changement d’intonation de la voix. Il s’agit de l’autorité de l’un qui est exprimée verbalement sur l’autre.
  • Violence sexuelle
    La violence sexuelle se manifeste par des humiliations sexuelles psychologiques ou physiques pouvant, par exemple, se traduire par des relations sexuelles non désirées ou forcées. Elle est utilisée afin d’obtenir une réponse à ses propres besoins sexuels et ce, souvent au détriment des besoins de l’autre.
  • Violence physique
    La violence physique comprend une multitude d’agressions allant de la contrainte physique aux sévices corporels pouvant mener à l’homicide. Elle peut se présenter de façon indirecte sur des objets ou des animaux ou directement sur la personne par des menaces ou de réelles agressions.

Irene Kulufa Embe

avocat à la Cour

DMC

L’athlète handicapé sud-africain condamné en appel à six de prison

Oscar Pistorius, emputé de deux jambes a été condamné en appel à  six ans de prison, ce mercredi, pour le meurtre de sa compagne Reeva Steenkamp. 

Condamné mercredi à six ans de prison pour le meurtre de sa compagne en 2013 de quatre balles. Oscar Pistorius devait retourner ce mercredi en prison. Une peine jugée trop clémente par l’entourage et les parents de l’ancienne mannequin.  Cette peine est inferieure à celle qui a été requise par le ministère public car ce dernier estimait qu’Oscar Pistorius ne faisait preuve d’aucun remords.

L’athlète handicapé était assigné à résidence depuis d’octobre 2015, après une année de prison. Il lui avait été autorisé à purger le reste de sa peine dans la maison de son oncle à Pretoria. En décembre 2015, la cour suprême d’appel va requalifier les faits en meurtre, et passibles de quinze ans de prison.

A l’annonce du verdict, Oscar Pisterius a serré dans ses bras et embrassé sa soeur Amee. L’athlète a été escorté par les forces de sécurité vers une cellule, au sous-sol du tribunal.

Le champion paralytique de 29 ans  ne tentera pas de recours contre cette sentence. Il purgera « entre la moitié et les deux tiers de la peine » avant de pouvoir faire une demande de libération conditionnelle.

Debriefing media channel : Un tueur reçoit une peine clémente.

Dans la nuit du 13 au 14 février 2013, Oscar Pisterius tue sa compagne, Reeva Steenkamp.

Reeva Steenkamp morte d’une mot horrible, elle avait reçu quatre balles et avait souffert. La condamnation en appel de six ans de prison de Pisterius est un scandale. Six ans de prison pour avoir abattu froidement sa petite amie, n’est pas assez et ne pas proportionnelle à la peine requise pour ce meurtre odieux.  Cette peine ne concorde pas aux faits requalifiés pour meurtre par la cour suprême d’appel et passibles de quinze ans de prison.

Oscar Pistorius a toujours, jusqu’à ce jour clamé son innocence et a toujours défendu qu’il était  pris de panique le soir de la Saint-Valentin 2013, persuadé qu’il avait à faire à un cambrioleur. Il avait tiré quatre balles de gros calibre à travers la porte des toilettes et pensait que le cambrioleur était réfugié dans les toilettes, où se trouvait en réalité sa compagne.

La mort de Reeva Steenkamp, meurtre ou accident.

Malheureusement, aucun témoin ne pourra témoigner des faits survenus dans cette enclave résidentielle sous haute sécurité de Pretoria. Oscar, homme qui a surmonté une emputation  de deux jambes suite à une maladie quand il était enfant avant de devenir le Blade Runner sud-africain, capable de courir aux jeux olympiques de Londres en 2012 comme n’importe quel athlète de haut niveau, comment a-t-il pu tirer sur sa compagne de sans froid?

Comment un cambrioleur pouvait-il s’enfermer dans les toilettes? Pourquoi Reeva Steenkamp avait-elle son téléphone portable dans la salle de bains à trois heures du matin? 

La justice a tranché, une condamnation de six ans est requise, Oscar Pisterius est soulagé mais l’entourage de Reeva Steenkamp n’est pas satisfait de cette condamnation. La famille de la victime ne croit pas à l’innocence de l’athlète et reste persuadée que leur fille a été abattue de sans froid par son compagnon.

Un procès difficile à comprendre, seuls Oscar Pisterius et Reeva Steenkamp ont la clé de l’énigme mais malheureusement Reeva n’est plus et la vérité restera à jamais connue.

 

DMC

 

 

 

 

 

 

RDC: Debrief de la situation politique en RDC par l’analyste Kerwin Mayizo

Depuis Kalemie au Katanga, Joseph Kabila affirme sans précision que les élections auront lieu en RDC. Au Congo dans le microcosme politique ou au niveau de la population, les débats tournent autour des sanctions américaines contre le général Célestin Kanyama, le numéro un de la police de Kinshasa.

Suivez l’analyse du 27 juin 2016

États-Unis : un enfant de 6 ans tue accidentellement par balle son frere de 4 ans

Screenshot_2016-06-27-02-45-10-1Encore un drame lié aux armes à feu aux Etats-unis. Malheureusement ce genre de drame est fréquent. 

Un enfant de 6 ans jouait avec une arme à feu a tué accidentellement son petit frère de 4 ans samedi matin aux États-Unis dans la maison de leur mère à New Jersey dans la ville d’Est Orange.

Le petit garçon atteint à la tête a été transporté à l’hôpital universitaire de la ville et a subi une opération; les médecins ont essayé de le sauver mais l’enfant est décédé quelques heures, raconte NBC news.

L’arme à l’origine du drame appartenait à la mère mais les enqueteurs s’interrogent comment le petit garçon de 6 ans a pu y accéder.  La mère de deux petits enfants,  une jeune femme de 22 ans, Itiyanah Spruill était présente au moment des faits,  a été arrêtée et accusée d’avoir mis mis en danger son enfant et d’avoir violé la réglementation sur les armes.

DMC

 

 

Floride: Le corps d’un enfant de deux ans happé par un alligator a été retrouvé

Screenshot_2016-06-16-08-10-15-1Le  corps du petit garçon de deux ans, happé mardi soir par un alligator à Disney Word en Floride, a été retrouvé. 

Le petit garçon de deux ans avait été emporté par un alligator. Originaire du Nebrask, le garconnet a disparu mardi soir. Il jouait non loin de sa famille au bord d’un lac artificiel su parc à Disney word en floride, un alligator est sorti de l’eau et a l’entraîné avec lui dans l’eau.

Il restait très peu d’espoir de retrouver le petit garçon de deux ans vivant. Après de longues heures de recherche, la police a annoncé avoir découvert le corps sans vie du petit garçon surgi d’un lac du domaine de Disney Word en Floride.

Le corps du petit garçon a été retrouvé intacte dans les eaux , il est évident à ce stade qu’il n’a  pas pu survivre en étant submergé durant cette période de temps, a déclaré le shérif du comté d’Orange, Jerry Demings,  lors d’une conférence de presse.

La dépouille du garconnet a été transféré au bureau du médecin légiste du Comté d’Orange pour une autopsie.

Source vidéo et articles de presse

DMC