Accueil / News / Politique (page 3)

Politique

RDCongo: Olivier Kamitatu nommé porte parole de Moïse Katumbi

Olivier Kamitatu Etsu ,président de l’Alliance pour le Renouveau au Congo, membre du G7, une plate-forme réunissant 7 partis politiques congolais est nommé porte-parole de Moïse Katumbi.

Dans un communiqué de presse du 31 mai publié par le bureau de Moïse Katumbi, Olivier Kamitatu est nommé porte-parole de Moise Katumbi, candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle en République Démocratique Démocratique du Congo.

Moïse Katumbi ancien gouverneur du Katanga est  toujours en exil après avoir été condamné en juin 2016 par le tribunal de Lubumbashi, dans le sud-est de la RDC  pour  spoliation immobilière  appartenant à Emmanuel Stoupis, un ressortissant grec. Il a été également accusé d’avoir recruté des mercenaires américains, poursuivi pour atteinte à la sécurité intérieure et extérieure de la  République Démocratique du Congo.

Les sanctions prises à l’encontre de Moïse Katumbi ne lui permet pas d’être iligible à la présidentielle en RDC.

Olivier Kamitatu sera chargé de communiquer les positions officielles du  candidat à l’élection présidentielle. Il contribuera au renforcement de la cellule de communication de Moïse Katumbi.

 » Monsieur kamitatu porte un message clair,celui du respect  de la constitution et de la prise en compte de l’aspiration du peuple…  » a écrit Moïse Katumbi

DMCHANNEL

 

 

RDC: Analyse du 30 mai 2017 présentée par Kerwin MAYIZO

 

1. Les sanctions de l’Union européenne viennent de tomber contre certains responsables congolais.

2. Le ministre angolais des affaires étrangères exige une enquête internationale sur ce qui se passe au Kasaî.

3. Mr.Bruno Tshibala ,le premier ministre du congo a donné une interview à BBC Afrique.

– L’ enrôlement en vue d’hypothétiques élections a commencé pour la ville de Kinshasa. Il y a contestation sur les chiffres fournis par la CENI en ce qui concerne le nombre d’électeurs.

– Les déboires des autres pays doivent servir d’exemple aux congolais.

RDCongo : un carnage signé par des guerriers étrangers se perpétue au Kasaï

Selon mes sources sûres, les couvents et les paroisses catholiques de Bilomba, Ndekesha, Masuika et Luebo sont la proie de traitement sévères et inhumains de la part de militaires congolais et de centaines de guerriers-rebelles, identifiés comme étant de sujets de l’armee Rwandaise incorporés dans les FARDC.

Nos sœurs Kasaiennes sont violées, et les prêtres assassinés à Tshikapa dans des incidents tres isoles et souvent non couverts par la presse. Les congolais Lubaphones sont pourchassés comme des gibiers toutes les nuits au nom d’une certaine mission du gouvernement visant à démanteler la résistance de jeunes activistes Kamuina Nsapu. Ces derniers se sont donnés le devoir et la mission de défendre leur contrée du projet en cours et execute depuis Kinshasa de déplacer la population du territoire qui serait soumis aux recherches d’exploration et sous peu à l’exploitation de produits sous-sol par l’intermediaire de firmes étrangères. Un scenario très très identique au cas de deplacement massif et force de populations de leurs villages et/ou d’extermination de résistants dans les provinces du Kivu.
De miliers de villageois, citoyens innocents quittent leurs maisons à l’écoute de nouvelles d’attaques imminentes… Un grand nombre de congolais à traverse la frontière ouest du pays vers l’Angola pour trouver refuge.
Plusieurs femmes, jeunes hommes, vieillards et enfants sont morts sur la route, de peur, de fatigue, de faim… Les images de jeunes filles mutilees, des enfants avec de plaies beantes dans le crane, ou de jeunes hommes dont les jambes ont été estropiees à la machette que j’aie reçu sont tellement horibles que j’ai décidé de ne pas les publier sur le reseau.
Le carnage de guerriers étrangers (habilles en militaires congolais) au Kasaï est reel. Les médias sont éloignés de lieux de massacres, et à Kinshasa, la capitale de la RDCongo, les autorites en charge de veiller à la Sécurité de biens et vies humaines ne disent mot …
La tragédie humaine au Kasaï (RD Congo) et ses répercussions à la frontière angolaise ne sont relayées que par occasions dans la presse Angolaise (en langue portugaise).
Il est du devoir de tout citoyen congolais, de tout être humain de chercher à s’informer, et de passer cete information aux autres, aux instances de la Monusco, aux institutions internationales de Droits de l’homme, aux groupes parlemetaires de pays occidentaux
et ceux de l’UA.
Il est temps, une fois de plus, de condamner ces exactions et attaques criminelles, et de tenir illico pour responsables les autorites des villes, les instances provinciales et gouvernementales coupables de négligence et de meurtre dans l’exercice de fonctions dont ils ont la charge.
Le Congo se vide de son peuple en silence… Apres le Kivu, un nouveau front, théâtre d’un génocide humain sous besoin d’exploitation du sous-sol congolais s’installe au Kasaï …
L’Urgence s’impose!!!!

Jean Marie Tobandi

DMCHANNEL

RDC: Analyse Socio-politico-économique du 21 mai 2017 présentée par Kerwin MAYIZO

1. Evasion de la prison de Makala: le ministre de la justice Alexis Ntambwe Muamba brille par une communication catastrophique.
– Sur le nombre des morts.
– Il ne parle pas lingala.
– Il traite les gens d’idiot.
– Il admet avoir menti.
– Il parle de l’installation des cameras à la prison.
– Il nie la surpopulation carcérale.
– Il parle d’enquête quand ça l’arrange.
2. Sindika Dokolo a-t-il des ambitions présidentielle en RD Congo?
Divers
-Plan B pour l’enterrement de Etienne Tshisekedi.

Analyse du week-end du 12 au 14 mai présentée par Kerwin MAYIZO

1.Le siège de l’UDPS est encerclé par la police à Kinshasa.

-Marie France Cros dans « La libre Belgique » estime que « l’adulation aveugle » à Etienne Tshisekedi est source du désordre dans l’UDPS.
2.Un groupe parlementaire du rassemblement (RASSOP » est crée au sein de l’assemblé nationale.
Divers
-Le garde du corps de Emmanuel Macron est congolais.
-Auditeur du jour.
-Réflexion sur le mariage avec les étrangers.

Analyse du 11 mai présentée par Kerwin MAYIZO

  1. Après plusieurs semaines d’attente ,le gouvernement Bruno Tshibala enfin publié.
    La majorité
  2.  Le retour de la dépouille mortelle de Mr. Etienne Tshisekedi ne se fera plus ce 12 mai.

Faits de société:

  • Un jeune congolais assassiné au couteau dans la région parisienne.

RDC: 27 ans de multipartisme sans alternance

Vingt-sept ans se sont écoulés depuis le discours historique prononcé par le maréchal Mobutu annonçant la fin du régime du parti unique. Contraint par le contexte politique mondial poussé d’ une part par la perestroïka mais aussi des contestations internes réclamant plus de démocratie, le président Mobutu s’etait lancé dans une tournée dans le Zaïre profond pour des consultations dont les conclusions étaient à la base de son discours historique.

«  Je vous anonce que je prends à ce jour  congé du Mouvement Populaire de la Révolution, pour lui permettre de se choisir un nouveau Chef devant conduire le changement de structures matérielles et humaines de ce parti.. » avait déclaré le maréchal Mobutu 

Vingt-sept ans sans arternance démocratique bien que le pays ait eu organisé deux élections Présidentielles avec beaucoup d’irrégularités en 2006 et 2011 qui avaient permis à Kabila de devenir président de la République démocratique du Congo.

Vingt sept ans, la RDCONGO compte quatre cents partis politiques qui poussent tous les jours comme des champignons.

Vingt sept ans malgré le multimpartisme, la RDC ne figure pas sur la liste des pays démocratiques .

Vingt-cents ans que la RDCONGO vit une crise socio-politico-économique qui a plongé toutes les institutions dans une situation catastrophique et chaotique.

Source : France 24

DMC

RDC: analyse de presse du 26 avril 2017

1. Publication de la vidéo de l’assassinat de deux experts onusiens par le gouvernement RDCONGO
2. Matinée politique de l’UDPS, Felix Tshilombo Tshisekedi s’est dit disposé à rencontrer J.KABILA

Presidentielle/ France: Jean-Luc Mélenchon ne reconnaît pas sa defaite

Jean-Luc Mélenchon n’occupe que la quatrième place avec 19% des voix après Emmanuel Macron, Marine Le Pen et François Fillon.  Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont qualifiés pour le second tour.

Le candidat de la France insoumise ne reconnaît pas en ce milieu de soirée les résultats, il a déclaré depuis son QG:  » lorsque les résultats officiels seront connus, nous les respecterons ».

Jean-Luc Mélenchon n’a pas voulu donner de consignes de vote, en disant vouloir laisser les militants décider.