Accueil / News / Politique (page 12)

Politique

Le divorce est prononcé entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne

Screenshot_2016-06-24-12-01-44-1Le divorce est prononcé entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne. 

Le Royaume-Uni vote pour la sortie de l’Union Européenne

La présidente de la commission électorale, Jenny Watson, a donné les résultats définitifs du Brexit ce vendredi matin. Au total, 33.577.342 de bulletin ont été décomptés.

Les Britanniques ont voté à 51,9% pour la sortie de l’Union européenne contre 49% pour rester dans l’Union Européenne.

Nigel Farage, le chef du parti anti-Européen et anti-immigration Ukip qui a conduit forte campagne anti-UN, s’est rejoui de ce scrutin. « EU a échoué, elle est train de mourir » a-t-il prononcé ce vendredi matin. « Nous avons besoin d’un gouvernement de Brexit « à affirmé Nigel Farage,  proposant que le 23 juin soit déclaré jour férié et baptisé le « jour de l’indépendance  »

Suite à ce scrutin, le premier ministre britannique a annoncé qu’il quitterait ses fonctions dans les trois mois prochains mois. Conscient de la défaite de sa campagne en faveur du maintien dans UE, David Cameron a appelé à respecter la décision des électeurs:  » Je ne crois pas que c’est à moi d’être aux commandes lorsque notre pays s’engagera sur un nouveau cap » a t-il ajouté.  Il a annoncé à la Reine qu’il présentera sa démission avant septembre.

Le vote britannique pour sortie de l’UE, a assommé les marchés mondiaux, en ouvrant une ère d’incertitude sans précédent depuis des décennies.

Pour éviter la contagion du Brexit, les chefs de la diplomatie des six pays fondateurs de l’Union Européenne se réuniront samedi à Berlin pour évoquer les conséquences du référendum britannique.

Source AFP,  Bfmtv,  Europe news, BBC, vidéo,  presse

DMC

RDC: le général Kanyama sanctionné par les États-Unis

Screenshot_2016-06-23-21-20-25-1RDC: le général Kanyama sanctionné par les États-Unis. 

Le chef de la police de Kinshasa, Célestin Kanyama, voit ses avoirs gelés par les États-Unis. Le Trésor americain l’accuse d’être responsable ou complice d’actes de violences sur des civils, des femmes et des enfants ainsi que d’enlèvements. Il est interdit à toute entité américaine de faire des transactions avec le chef de la police de Kinshasa.

La liste est très longue, un grand nombre de responsables congolais sont sur la menace de sanctions américaines.  Ce jeudi 23 janvier, Washington a franchi le pas, pour faire la pression sur l’entourage de Joseph Kabila pour qu’il organise l’élection présidentielle pour le 19 novembre 2016.

Pour John Smith, le directeur du Bureau de contrôle des actifs étrangers  (OFAC ), « initiative du trésor envoie le message clair de la condamnation par les États-Unis des sanctions violentes et répressives du regime »

Les décisions prises par Washington, trouvent ses racines dans « l’opération likofi »en janvier 2015, le chef de la police de kinshasa était  responsable des forces de police qui ont réprimé des manifestations d’opposants. L’opération Likofi avait fait plus de 40 morts.

Célestin Kanyama faisait déjà objet d’une plainte pour avoir commis des exactions lors de l’opération Likofi en 2013 par plusieurs ONG, dont Human Rights Watch.

Source: BBC, monde, jeune afrique

DMC

 

 

RDC: MOÏSE KATUMBI vers un nouveau procès

Screenshot_2016-06-20-23-32-10-1Moïse Katumbi se retrouve face à un nouveau procès dans une affaire d’expropriation d’immeuble.

La justice ne veut pas en finir avec Moïse Katumbi. Après l’affaire des mercenaires présumés, Moïse Katumbi se retrouve encore face à la justice dans une affaire d’expropriation d’immeuble.

Une plainte a été déposée par un citoyen grec, Emmanuel Stoupis, accusant l’ancien gouverneur de l’ex Katanga d’avoir acquéri d’une manière frauduleuse une propriété dont l’héritier serait Emmanuel Stoupis. Accusation démentie par le futur candidat à la présidentielle et ses avocats.

Les avocats d’emmanuel Stoupis precisent attaquer les titres de propriété que posséderait Moïse Katumbi.  Selon l’accusation,  Moïse Katumbi aurait obtenu ces titres de propriété, grâce à un acte de  vente faux qui serait intervenu entre l’ancien gouverneur de l’ex Katanga et la mère du plaignant, madame Vasnakis Katina, en 1998, après le décès de cette dernière.

Le propriétaire de cet immeuble serait le frère aîné de Moïse Katumbi, le riche homme d’affaires Katebe Katoto qui en était locataire par le biais de la SONAS (Société Nationale des Assurances) jusqu’en 1976.

Les avocats de monsieur Moïse Katumbi déclarent qu’en 1976, la SONAS avait déclaré sans bien maitre, avait revendu l’immeuble à Katebe, frère ainé de Moïse Katumbi.  D’après la partie de l’ancien gouverneur de l’ex Katanga, l’immeuble appartiendrait au frère aîné de Moise kstumbi depuis plus de 30 ans et serait toujours en son nom.

Les avocats de Moïse Katumbi dénoncent un complot contre leur client,  ne reconnaissent pas l’acte de vente dont les avocats de monsieur Emmanul Stoupis évoquent car en 1998, l’ ancien gouverneur de l’ex katanga était en exil.  « Les papiers et les signatures présentés sont faux dans le but de discréditer notre client  »  déclarent les avocat de Katumbi.

Walt and see, la suite de l’affaire.

 

Source articles

Presse et autres

DMC

 

Congo: l’opposant Mokoko a été inculpé pour atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat

Screenshot_2016-06-18-03-12-48-1Jean-Marie Michel Mokoko a été inculpé ce vendredi 17 juin. Il est accusé d’atteinte à la sûreté intérieure de l’État Congolais et de détention illégale d’armés de guerre.

Le général Jean-Marie Mokoko est accusé d’atteinte à la sûreté de l’État congolais et de détention d’armés illégales de guerre. Les chefs d’accusation retenus contre lui, le place en détention préventive à la maison d’arrêt de Brazzaville sous mandat du dépôt du procureur de la république.

« Le gouvernement, c’est l’exécutif dans un état de droit, l’exécutif n’a pas le droit de commenter les décisions judiciaires. Si le parquet a estimé de procéder à la mise sous dépôt de monsieur Mokoko; ce qu’il existe probablement des éléments serieux qui justifient la mesure judiciaire prise » a déclaré Thierry Moungala, ministre de la Communication et des Medias vendredi 17 juin , lors d’une interview.

Les partisans du général Mokoko ont été interdits de manifester depuis la matinée du 17 juin, dénoncent une injustice et une manipulation politique et exigent la libération de leur leader.

« En arrêtant Jean-Marie Michel Mokoko,  le président Sassou N’guesso vient de prouver son refus catégorique de ce dialogue politique inclusif, le seul qui peut faire sortir le pays de la guerre actuelle. La conférence des présidents du frocard-IDC et composantes JM3 se réservent désormais de droit citoyen de consulter toutes les forces politiques et sociales républicaines en vue de mettre en place un comité préparatoire de ce dialogue inclusif » a annoncé Charles Zacharie Bowao, coordinateur de Forcard-IDC

La justice Congolaise a ouvert une enquête judiciaire, Jean-Marie Mokoko dit ne pas reconnaître les faits qui lui sont reprochés. Le 24 mars 2016, le candidat de la présidentielle du 17 février 2016, Jean-Marie Mokoko avait appelé à un soulèvement qu’il avait qualifié de pacifique. Un appel au recomptage des voix que le pouvoir dénonce comme un mouvement de désobéissance civile.

En attendant que la lumiere soit faite sur les faits qui sont reprochés à Jean-Marie Mokoko, ce dernier dit continuer son combat contre le pouvoir de Sassou.

Source: vidéo,  article

DMC

Royaume uni: la députée travailliste tuée par balle pendant sa campagne du Brexit

Screenshot_2016-06-16-20-42-14-1Jo Cox, députée britannique de 41 ans, favorable au maintien du Royaume-Uni dans l’union européenne a été tuée apres avoir essuyé des coups de feu et de couteau jeudi 16 juin à Bristall, en banlieue de Leeds, dans le nord de l’angleterre.  Selon des témoins présents pendant l’agression de la députée, son agresseur crié « la Grande- Bretagne d’abord » avant d’être interpellé. 

La jeune députée du labour ( Parti travailliste), est morte assassinée alors qu’elle se trouvait près de la bibliothèque où elle tenait comme de coutume des permanences quand un homme l’a attaquée en la ciblant de coups de feu et a été poignardée à plusieurs reprises.  jo Cox a été transportée rapidement à l’hôpital de la banlieue.  La jeune femme, mère de deux enfants a succombée de ses blessures.

Le camp militant pour le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne a annoncé la suspension de sa campagne pour la journée.

DMC

 

 

 

RDC : MEETINGS DU 24 AVRIL 2016 : MEETING sur mesure?

L’opposition réclame la tenue de la présidentielle et refuse le glissement du pouvoir de KABILA.
Mais la dynamique de l’opposition aurait – elle oublié de souligner certains points importants qui auraient pu réveiller la population Congolaise mal informée concernant la situation que traverse le pays? …. Tels que :
– l’occupation de la RDC par le Rwanda,
– Les crimes, viols à l’est du pays,
– Le non respect de la constitution par certains candidats à la présidentielle dans son article 72 ( organisationet exercice du pouvoir) et son article 50 alinéa 2 ( sur le droit civique d’un étranger )
– Présence des agents Rwandais dans le gouvernement
– Implantation du drapeau Sud – Soudanais dans la localité d’Okaba dans la chefferie de Kakwa à Uturi ( Est du Congo) à la date du 18 avril 2016.
…Un manque d’information et de communication , et le peuple reste ignorant à vie.