Accueil / Non classé / Alep en Syrie change le monde. Et pour les Congolais, le Kivu sera leur Alep. Par Mufoncol TSHIYOYO

Alep en Syrie change le monde. Et pour les Congolais, le Kivu sera leur Alep. Par Mufoncol TSHIYOYO

La victoire d’Assad, de son peuple, le peuple syrien que nous saluons, celle de la Russie, de ses fils et de Poutine, le succès de Hezbollah et de l’Iran, en reprenant totalement la ville d’Alep, modifie et change le rapport dans monde. En effet, pour nous, sur le plan international et des nations, c’est le tournant manifeste, l’évènement décisif qui fait entrer le monde des humains, le nôtre et nous-mêmes, c’est-à-dire les peuples dominés du Congo-Kinshasa, en plein 21e siècle. C’est la fin du règne de l’homme anglo-saxon, de son diktat unilatéral sur le monde, de sa lecture exceptionnalisme du monde. C’est la fin officielle de l’ordre issu de la deuxième guerre mondiale et de ses institutions dites de Brettons Woods.

Nous retiendrons de l’histoire de la lutte de l’Occident et du Moyen Orient que l’Occident et le Moyen Orient et les autres peuples, du même genre, n’évitent pas de s’affronter, mais que seule la victoire de l’un sur l’autre et vice versa qui fait naître le respect entre peuples et équilibre les rapports de forces. Et non le contre. Sauf que chez nous, au Congo-Kinshasa, les élites vassalisées, formées et diplômées à cette fin, apprennent à nos enfants et à notre jeunesse à baisser leur froc, à s’humilier là où la vie leur exigerait le sens de sacrifice et de la connaissance de soi.

Non, nous disons au peuple du Congo-Kinshasa que le temps a sonné de se décomplexer vis-à-vis de son maître de tout le temps.

Moi, je suis un homme qui vit dans le monde des hommes avec mes semblables. Mais en y apportant ma touche d’homme congolais.

Bravo aux Syriens et merci à Alep. Pour nous, le Kivu sera notre Alep.

Mufoncol TTSHIYOYO

DMChannel

Check Also

RDC: Le mythe de l’entêtement absurde par Maitre Babiliche Kalonji

  LE MYTHE DE L’ENTETEMENT ABSURDE : Albert Camus avait, dans un de ses essais, …

Laisser un commentaire