Accueil / 2017 / janvier

Monthly Archives: janvier 2017

Analyse Socio-politique de la RDC du 28 au 30 janvier 2017 par Kerwin Mayizo

1.Signerons,signerons pas.Pendant que l’opinion publique attend la signature probablement imminente de l’arrangement particulier et alors que la classe politique tergiverse à finaliser ce document additif de l’accord de la saint sylvestre,l’ONU constate une nette dégradation de la situation des droits de l’homme en RD Congo et une non application des accords déjà signé en ce qui concerne les mesures de décrispation de la scène politique.

Autres sujet d’actualité.

-Les léopards poursuivent leur bonhomme de chemin à la CAN au Gabon

USA: D.Trump signe un decret pour construire le mur avec le Mexique

Le 45eme président américain Donald TRUMP a signé mercredi 25 janvier un decret lançant le projet de construction d’ un mur à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, ceci en respectant la promesse faite lors de sa campagne présidentielle.

 » …en résumé, voici ce que contiennent ces decrets: Le secrétaire à la Sécurité intérieure travaillant avec moi et mon équipe va immédiatementcommencer la construction d’ un mur à la frontière. Un.pays sans frontieres, n’ est pas un pays, aujourd’hui les États-Unis reprendront le contrôle de leurs frontieres et récupéreront leurs frontières.  » a affirmé Donald TRUMP 

DMChannel

CAN-2017: Une RDC plus puissante que le Togo

Les hommes de Claude Le Roy n’ont rien pu faire mardi (3-1) face à la RDCongo qui, déterminée et parfaitement organisée, termine en tête de son groupe C et se qualifie pour les quarts de finale de la coupe d’Afrique des Nations 2017.

 » On n’est pas très loin. On n’est pas tout à fait encore au niveau. Il manque très peu de choses, je pense qu’il manque deux ans de travail, dénicher que le championnat reprenne au Togo, qu’on retrouve déjà des footballeurs locaux, c’est le plus important car ce sont eux qui régénèrent  une équipe parce qu’ils n’étaient pas encore tout à fait assez prêts pour pouvoir entrer dans l’équipe.  Ils ont appris, ils ont passé cette compétition avec nous mais je crois qu’il faut encore…Dans deux bonnes années l’équipe sera proche d’une très bonne qualité. » a déclaré Claude Le Roy

 » Cela fait deux ans qu’on est ensemble, on aurait pu paniquer, c’est ce qu’on n’a pas fait. ONous est resté un peu plus solide derrière pour pouvoir essayer de porter l’estocade. L’expérience ne s’achète. On a des joueurs qui sont là, qui ont pu nous stabiliser aujourd’hui. »  a indiqué Florent Ibenge, le sélectionneur  RDC

Le capitaine Togolais, Emmanuel Adebayor rassure les togolais qu’il ne compte pas prendre sa retraite si tôt, et s’il doit partir, il le fera en temps voulu.

Source: AFP

DMChannel

20 janvier 2017 aux USA et l’acte III de la comédie congolaise: par le professeur Mufoncol Tshiyoyo

Ils avaient tous en tête, et au Congo-Kinshasa et au Rwanda, la date du 20 janvier 2017. Et aujourd’hui, nous sommes le 20 janvier 2017. Il est 16h53 heure à laquelle je finis l’écriture de ces quelques mots. La journée touche presqu’à sa fin.

Pour le clan Kagamé-Museveni, ce pour ne pas parler de leurs sujets perchés à Kinshasa, rien ne devrait changer au Congo-Kinshasa avant et après cette date. Et à l’heure qu’il est, des langues pourront dire qu’ils ont survécu à cette date. Les Démocrates, leurs amis-intérêts, s’en vont sans qu’aucun changement majeur ne s’opérât en rapport avec leur rôle dans les Grands Lacs, la mission de laquais au service du maître, qu’ils ont su négocier et obtenu de l’élite anglo-saxonne. Au-delà des Grands Lacs, c’est la gestion du Congo-Kinshasa qui demeure toujours en jeu et d’actualité pour ces deux pays mercenaires.

Tandis que pour l’Église Catholique romaine -congolaise, la CENCO, qui s’invitait au jeu, il fallait que les Républicains, en succédant aujourd’hui aux Démocrates, mais sans que rien de concret ne changeât dans la lecture et politique étrangère américaines au Congo, trouvassent une situation de fait sur le terrain : un gouvernement de son obédience et sous son contrôle. C’était avec l’espoir, qui ne rêve rien n’a rien, de pouvoir forcer les mains aux Républicains et de les amener à poser un choix entre d’un côté les mercenaires africains et étrangers au Congo et de l’autre, la carte de l’Eglise catholique. À mon avis, ce qui d’ailleurs aurait été louable, si seulement si cette initiative catholique n’avait été que congolaise. En vérité, elle est aussi instrumentalisée par le même maître dont elle dispute les faveurs avec les Museveni-Kagamé.

Après tout, bien que rien n’est encore perdu, parce que des Congolais y travaillent, Le 20 janvier 2017 s’achève. Le maître seul a joué et a gagné contre un certain amateurisme de la part de quelques apprentis sorciers qui se recrutent tous dans son camp. Après cette date, l’élite anglo-saxonne est restée et demeure la seule carte maitresse du Congo. Et comme hier, c’est à elle que revient les derniers mots et morts au Congo-Kinshasa. Et ceci a le malheur de survenir 56 ans après l’assassinat de Patrice Lumumba. 56 ans, combien de générations de congolais se sont succédées ? Elles n’auraient toujours rien compris ou saisis. J’invite la jeunesse de mon pays de rêver grand, d’exiger grand d’abord à elle et par la suite à l’histoire. Elle a l’obligation de la différence et de la réussite. Je n’ai cessé de dire, et je le souligne encore, que l’avenir s’invente, la lutte aussi.

Dans l’entretemps, la comédie congolaise se poursuit avec d’autres actes.
Comment allons-nous négocier le virage? Le clan Museveni-Kagamé va se battre et ce serait puéril de rêver le contraire.

Likambo ya mabele

Mufoncol Tshiyoyo, de « Génération Lumumba ».

Analyse socio-politique de la RDC du 17 janvier 2017


1.Le comporte des prontagonistes dans l’ accord de la Saint-Sylvestre à Kinshasa ne laisse présager rien de bon pour l’ avenir de la RDC.
2. Une interview de Sindika Dokolo sur Jeune Afrique révèle la stratégie de l’ Angola pour l’ avenir de la RDC
Divers:
Communiqué :
Auditeurs du jour
Suivez, commentez et partagez

Il était une fois un 17 janvier 1961: Les adieux de Patrice Lumumba à sa femme Pauline

« Je sais et je sens au fond de moi même que tôt ou tard mon peuple se débarrassera de tous ses ennemis intérieurs et extérieurs, qu’il se lèvera comme un seul homme pour dire non et pour reprendre sa dignité sous un soleil pur. » Patrice Lumumba

Lettre écrite en prison, quelques jours avant d’être tué.

Ma compagne chérie, Je t’écris ces mots sans savoir s’ils te parviendront, quand ils te parviendront, et si je serai en vie lorsque tu les liras. Tout au long de ma lutte pour l’indépendance de mon pays, je n’ai jamais douté un seul instant du triomphe final de la cause sacrée à laquelle mes compagnons et moi avons consacré toute notre vie. Mais ce que nous voulions pour notre pays, son droit à une vie honorable, à une dignité sans tache, à une indépendance sans restrictions. […] Ils ont corrompu certains de nos compatriotes, ils ont contribué à déformer la vérité et à souiller notre indépendance. Que pourrai-je dire d’autre ? Que mort, vivant, libre ou en prison sur ordre des colonialistes, ce n’est pas ma personne qui compte. C’est le Congo… […] Mais ma foi restera inébranlable. A mes enfants que je laisse, et que peut-être je ne reverrai plus, je veux qu’on dise que l’avenir du Congo est beau et qu’il attend d’eux, comme il attend de chaque Congolais, d’accomplir la tâche sacrée de la reconstruction de notre indépendance et de notre souveraineté, car sans dignité il n’y a pas de liberté, sans justice il n’y a pas de dignité, et sans indépendance il n’y a pas d’hommes libres. Ni brutalités, ni sévices, ni tortures ne m’ont jamais amené à demander la grâce, car je préfère mourir la tête haute, la foi inébranlable et la confiance profonde dans la destinée de mon pays, plutôt que vivre dans la soumission et le mépris des principes sacrés. L’histoire dira un jour son mot, mais ce ne sera pas l’histoire qu’on enseignera à Bruxelles, Washington, Paris ou aux Nations Unies, mais celle qu’on enseignera dans les pays affranchis du colonialisme et de ses fantoches. L’Afrique écrira sa propre histoire et elle sera au nord et au sud du Sahara une histoire de gloire et de dignité. Ne me pleure pas, ma compagne. Moi je sais que mon pays, qui souffre tant, saura défendre son indépendance et sa liberté.

Vive le Congo ! Vive l’Afrique ! Patrice Lumumba.

Analyse du 12 janvier 2017 sur la situation socio-politique de la RDCongo par Kerwin Mayizo

– Compromis global et inclusif du centre interdiocesain de Kinshasa ou l’accord du 31 décembre 2016: la conclusion des négociations pour l’arrangement particulier s’avére laborieuse, le chemin pour y parvenir est parsemé d’embûches. A la détermination de la CENCO et de l’impatience de la RESSOL s’oppose la mauvaise foi de Majorité présidentielle.  Quelle sera l’issue de ce dossier ? Rapport l’étape analyse dans cette édition…

 

Le pasteur Jesse Jackson dit qu’il se battra contre ladministration Trump

Le militant politique pour les droits civiques  et Pasteur Jesse Jackson a indiqué mercredi 11 janvier qu’ il se battra contre l’administration Trump et s’accrocher aux progrès accomplis.

 » Nous nous battrons afin de nous accrocher aux progrès que nous avons faits, et nous ne laisserons pas à l’administration Trump revenir en arrière ni nous anéantir.  Nous devons continuer d’aller de l’avant dans l’ inclusion et résister aux mouvements radicaux d’exclusion et finalement,  l’espoir l’emportera. «  Explique le Révérend Jesse Jackson

Source AFP

DMChannel

Une lettre ouverte à Joseph KABILA par BABY BEKABIA LUBEKE

Monsieur le Président imposteur,

En ma qualité de citoyenne congolaise; libre et engagée dans la lutte sans relâche jusqu’à la LIBERATION TOTALE de notre chère Patrie, le Congo-Kinshasa; je me permets par la présente d’exercer mes droits politiques en vous rédigeant cette lettre ouverte pour vous demander de faire preuve de courage politique et de demissionner de vos fonctions du Président de la République car vous êtes le responsable de l’occupation sanglante que connait notre Pays depuis 2001, année que vous vous êtes auto-proclamé Président de la République en contradiction avec la constitution de la République Démocratique du Congo.

En effet, je tiens à vous faire savoir que vous êtes illégal selon la constitution du Pays; non seulement parce que vos deux mandats présidentiels sont arrivés à terme et que vous ne pouvez plus se pretendre être le Président de la RÉPUBLIQUE car l’actuelle constitution limite les mandats présidentiels à Deux mais parce que vous êtes illégal depuis votre prise du pouvoir par la force au mois de janvier 2001 en assassinant votre soi disant Père, LD KABILA car vous n’êtes pas congolais de Père et de Mère congolais dans la mesure la cosntitution de la RDC stipule dans l’un de ses articles ceci : „ pour être Président de la République du Congo-Kinshasa, il faut être congolais de Père et de Mère congolais“ or en ce qui vous concerne, vous êtes citoyen rwandais car vos parents biologiques sont les rwandais ( Père Christopher Kanambe et la Mére Marceline).
De ce fait, vous êtes en contradiction avec la constitution du Congo-Kinshasa que vous devriez être le premier à respecter comme Président de la République.
Tous les congolais savent que vous êtes sujet rwandais et non citoyen congolais car LD KABILA ET MADAME SIFA ne sont pas vos parents biologiques.

Depuis vous vous êtes autoproclamé Président de la République en violant la constitution, vous vous êtes donné comme préoccupation d’exterminer les congolais et de balkaniser notre Pays.
L’integrité territoriale du Congo-Kinshasa est violée à tout moment par les pays frontaliers comme le Rwanda votre Pays, l’Angola et l’Ouganda et vous êtes resté silencieux car votre êtes en intelligence avec vos frères Paul Kagame du Rwanda et Museveni de l’Ouganda qui violent à tout moment notre intégrité territoriale et qui pillent nos richesses car l’armée congolaise qui a la mission de protéger les citoyens congolais et son territoire n’existe que de nom. Cette armée congolaise est désorganisée et non equipée et chose grave, vous vous êtes donné comme priorité d’assassiner tous les officiers militaires congolais pour les remplacer par vos frères rwandais.

Depuis votre arrivée au pouvoir illégalement au Congo, notre Pays est occupée par les armées étrangères qui massacrent la population et qui pillent nos richesses.
La corruption est devenue votre marche de manoeuvre pour corrompre les politiciens congolais devenus les collabos pour ainsi vous permettre de rester le plus longtemsps que possible au pouvoir.
C’est ainsi que la misère est devenue le lot quotidien du peuple congolais et les congolais sont devenus comme les esclaves dans leur propre Pays.
Durant votre règne illégal au Congo, les droits de l’homme ne sont pas respectés et un climat de terreur règne dans toute l’etendue du territoire congolais car tout citoyen congolais qui lutte contre votre pouvoir d’occupation est arrêté ou assassané tout simplement parce qu’il veut la libération totale de son Pays occupé par vous et les autres hommes forts venus d’ailleurs et qui nous dirigent par défi.
Durant votre règne illégal, beaucoup des congolais sont arretés et croupissent injustment dans vos prisons de la mort comme Diomi Ndongale le député national, Franck Diongo le député national, Monsieur David Mukeba, Monsieur Mukenge pour ne citer que ceux là. Bon nombre des citoyens et activistes des droits de l’homme sont assassinés et enterrés dans les fosses communes comme au mois de Janvier 2015 parce qu’ils ont reclamé la non modification de la constitution.
En cette fin de l’année 2016, les jeunes congolais qui reclament votre départ car votre mandat présidentiel est arrivé à terme depuis le 19 décembre 2016 se trouvent dans vos prisons de la mort depuis des nombreux jours. D’autres ont été tout simplement executés et jétes dans le Fleuve Congo.
Votre désir de massacrer les congolais démontrent bel et bien que vous n’êtes pas citoyen congolais mais au contraire un imposteur rwandais.

Cela étant, vous êtes le responsable numéro de la situation chaotique sur tous les plans dont politique, économique et sociale que connait le Congo. Même sous la dictature de Mobutu les congolais n’etaient assassinés de cette facon.
Monsieur le Président imposteur Kanambe alias Joseph Kabila, le peuple congolais dans son ensemble ne veut plus de vous et c’est pourquoi d’ailleurs que les congolais exigent tout simplement votre départ et votre retour dans votre Pays d’origne le Rwanda. Les congolais qui ont marre de votre système d’occupation changent tous les jours : „ ZONGA NA RWANDA cad rentre au Rwanda“.

De tout ce qui précède, vous êtes le responsable de l’occupation et de la balkanisation de notre Pays. C’est pourquoi je vous demande par la présente lettre ouverte de DEMISSIONNER tout simplement de vos fonctions de Président de la République du Congo Kinshasa et de rentrer au Rwanda car vous n’êtes pas congolais et vous n’avez pas le droit de nous diriger. Si vous vous persister de rester au pouvoir par la force, le peuple congolais dans son ensemble va appliquer l’article 64 de la constitution pour vous mettre hors Etat de nuire. Le Congo pour les Congolais et le Rwanda pour les Rwandais. Kanambe alias Joseph Kabila „ DEGAGE“ du Congo en fin de permettre les fils et filles du Congo de diriger eux memes leur Pays.
A bon entenduer salut dit on !!!!
Fait en Allemagne, le 4 janvier 2017

Par Baby Bekabia Lubeke