Accueil / 2016 / septembre

Monthly Archives: septembre 2016

Analyse du week-end du 30 septembre au 02 octobre 2016

 

  • Les bruits de bottes en RDCongo, l’épée de Damoclès sur le régime de Kabila se précise
  • Après les tristes événement du 19, 20 et 21 septembre, les sanctions américaines tombent sur certains dirigeants de l’aire il sécuritaire congolais.

Divers

  • Le corps d’un diplomate congolais traîné dans une morgue à Bujumbura.
  • Une mission militaire angolais e est à Kigali.
  • Une messe est prévue pour les victimes des manifestations du 19, 20 septembre 2016

DMChannel

Décès du journaliste congolais BOLOWA BONZAKWA

Bolowa Bozakwa,  ancien journaliste de l Voix du Zaïre  (Rtnc) où il animait une émission chronique musicale, « Nganda ya Nganda  » est décédé dans la nuit de lundi et mardi 26 septembre à Johannesbourg en Afrique du Sud. Il est décédé des suites d’une maladie. La famille s’organise pour le rapatriement du corps de l’illustre disparu.

DMChannel

RDC: Début d’un deuil national en hommage aux victimes des récents affrontements

Après les affrontements qui ont éclaté lundi 19 septembre et mardi 20 septembre en marge d’une manifestation organisée par le « Rassemblement  » de l’opposition constitué autour de l’Union pour la démocratie et le progrès social  (UDPS) à trois mois de la fin du mandat de Joseph Kabila pour lui signifier son « préavis » et exiger son départ le 20 décembre, comme le prévoit la Constitution.

Dans une déclaration, au lendemain d’une messe en mémoire des victimes à la cathédrale de Kinshasa, Bruno Tshibala, porte-parole de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social ( UDPS ), a déclaré que le  » Ressemblement  » envisageait de décréter  » une journée de deuil national en hommage aux victimes des recents affrontements. »

La décision vient de tomber, il n’est plus question d’une seule journée de deuil, mais l’opposition décrète un deuil national de trois jours sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo  ( RDC). Ce deuil ira du 26 au 28 septembre, vise à permettre l’inhumation des martyrs « pour la défense de la démocratie. »

La République Démocratique du Congo pleure ses morts, victimes de l’escadron de la mort(Bana Muras), milices de Joseph Kabila. Les congolais ont connu un septembre rouge, deux marches pacifiques ont tourné au vinaigre, les manifestants non armés ont été victimes de tirs à balles réelles par les forces de l’ordre, rappelant que la plupart de ces militaires selon certaines sources ne parlaient pas le lingala.

Où va donc le Congo, qui semble être un pays démocratique ?

Que fait donc le commandant suprême de l’armée Congolaise au moment où ses milices tirent à balles réelles sur un peuple non armé et sans défense?

DMChannel

Joseph Kabila en visite au Vatican

Le pape François a reçu lundi matin au Vatican Joseph Kabila, pour une audience préparée avant les violences graves qui ont provoqué un nombre indéterminé de morts en RDCONGO il y a une semaine.

screenshot_2016-09-26-16-17-28-1

Joseph Kabila, accompagné d’une délégation d’une douzaine de personnes, a ensuite été reçu par Mgr Paul Gallagher, le ministre des affaires étrangères du Vatican, en absence du secrétaire d’Etat, Mgr Pietro Parolin,  parti assister à la signature de l’accord de paix historique en Colombie.

 » Une attention particulière a été prêtée aux sérieux défis posés par la situation politique actuelle et les récents affrontements qui se sont produits dans la capitale », a précisé un communiqué du Vatican.

 » L’importance de la collaboration entre les différents acteurs politiques et les représentants de la société civile ainsi que les communautés religieuses, a été souligné, pour promouvoir le bien commun, àtravers un dialogue respectueux et inclusif pour la stabilité et la paix dans le pays », a ajouté le texte

Le dossier concernant les massacres et violences persistantes à l’Est de la République Démocratique du Congo a été soulevé. Dans son communiqué, le Vatican suggère une coopération au niveau national et international pour fournir l’assistance nécessaire et rétablir la coexistence civile.

La « contribution importante « de l’église catholique en RDC, dans les domaines de la santé et la réduction de la pauvreté, a été évoqué à l’occasion de cette visite, selon le saint-siège.

Joseph Kabila a été reçu personnellement et rapidement par le pape François, sans la présence de sa délégation et les photographes dans l’antichambre.

Le pape est apparu très concentré et peu souriant au début de ses 20 minutes d’entretien avec Joseph Kabila, mais l’ambiance était légèrement plus détendue à la sortie, lorsque les deux hommes ont pris congé en serrant la main, cette fois devant les photographes.

Source TV5MONDE

DMChannel

 

La procureure de la CPI surveille avec extreme vigilance la RDC

La procureure de la CPI ( Cour Internationale Pénale ), madame Fatou Bensouda, a réagi suite aux troubles qui ont eu lieu lundi et mardi lors d’une manifestation de l’opposition à kinshasa, exigeant la tenue des élections présidentielles dans délais constitutionnels. La procureure Bensouda a pointé du doigt les auteurs de troubles meurtriers à caractère politique ayant fait plusieurs morts en RDC.

Dans un communiqué publié vendredi 23 septembre suite « à des actes dont il est allégué qu’ils pourraient constituer des crimes de la compétence de la Cour pénale internationale (la «CPI» ou la «Cour»), je tiens à rappeler à tous et à toutes en RDC que je surveille avec une extrême vigilance la situation sur le terrain »

« J’appelle toutes les parties potentiellement impliquées et tous les acteurs congolais au calme et à la retenue, et à s’abstenir de tout acte de violence contre les personnes et les biens » a souligné la procureure de la CPIk

« J’appelle également tous les acteurs peu importe leur qualité officielle ou affiliation politique de tous bords à exhorter leurs partisans, sympathisants et agents à s’abstenir de tout acte de violence criminelle contre les individus, ceci d’une façon claire et sans équivoque, et à prendre les mesures nécessaires afin de prévenir la commission de tels actes » a t-elle menacé 

« Mon Bureau enquête en République Démocratique du Congo depuis 2004 et notre travail continue. Je n’hésiterai pas à agir si des actes constitutifs de crimes relevant de la compétence de la Cour sont commis et à prendre toutes les mesures qui s’imposent pour poursuivre en justice les personnes responsables en conformité avec le principe de complémentarité », a déclaré la procureure de la CPI.

Le ressemblement de l’opposition a fait savoir ce vendredi qu’elle saisissait la justice »Congolaise suite aux violences meurtrières survenues à Kinshasa ces derniers jours. L’opposition vient de déposer une plainte contre les autorités militaires et civiles et certains membres de la Majorité présidentielle,  auteurs de troubles auprès du procureur général de la République.

Le peuple congolais attend avec impatience que le communiqué de la procureure de la CPI, Fatou Bensouda soit pris en considération par le gouvernement congolais etJoseph Kabila. Plusieurs arrestations ont eu lieu ce vendredi 23 septembre, très tôt dans la matinée dans différentes communes de la ville de Kinshasa. Des vidéos et des images postés sur les réseaux sociaux ce vendredi 23 septembre 2016, montrent des scènes macabres,  plusieurs quartiers bouclés, beaucoup de civils et policiers ont été arrêtés par l’escadron de la mort de Kabila, venu avec un arsenal de guerre (lances roquettes, mitrailleurs, bombes lacrymogènes. ..). Certains témoins nous confient que ces militaires ne parlaient pas le lingala, ils avaient du mal à communiquer avec les habitants du quartier. Où vont toutes ces personnes arrêtées? d’où sortent ces militaires?

 

La procureure de la CPI perd son temps à menacer les auteurs de troubles meurtriers qui ont eu lieu ces derniers jours à Kinshasa, il est en revanche imperatif d’appliquer des sanctions car il y a eu des morts par assassinat, des représailles, des arrestations arbitraires. .Le gouvernement congolais , auteur de ces exactions doit – être sanctionné en commençant par Joseph Kabila.

Joseph Kabila est encore président de la RDC jusqu’au 19 décembre 16, et il est également le commandant suprême des Fardc, il est de son pouvoir et de son devoir d’ordonner à ses militaires de s’abstenir de tirer sur des civiles innoncents malgré quelques débordements en marge de la manifestation.

Il est temps que la procureure de la CPI prenne sérieusement le temps de s’intéresser à la situation en RDC. Les congolais sont épuisés de voir leurs soeurs et frères mourir, ils n’ont plus besoin des discours stériles,  ils veulent des actions et des sanctions.

screenshot_2016-09-23-22-01-57-1

DMCHANNEL

 

 

 

 

RDC: le Ministre Reynders réclame une enquête independante sur les violences

Suite aux événements violents qui ont eu lieu lundi 19 septembre et 20 septembre à Kinshasa, Bruxelles par son ministre Didier Reynders propose un certain nombre de mesures pour sanctionner les auteurs de troubles.

Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a réitéré vendredi sa « profonde préoccupation à l’égard du climat de violence en République Démocratique du Congo » et exhorté tous les acteurs à ne pas faire usage de violence. Il a rappelé la responsabilité première des forces de sécurité pour maintenir l’ordre public de manière proportionnée.

Face à la gravité des faits qui se sont produits cette semaine, il a par ailleurs appelé au lancement sans délai d’une enquête indépendante. « La Belgique demande à ce que la responsabilité individuelle des personnes impliquées dans les faits de cette semaine soit examinée« , a-t-il indiqué vendredi par voie de communiqué.

Pour le ministre des Affaires étrangères, une solution à la crise ne peut être trouvée que « de manière pacifique, par un dialogue réellement inclusif et dans le respect de la Constitution« .

La Constitution congolaise interdit à M. Kabila, au pouvoir depuis 2001, de se représenter. Son mandat expire le 19 décembre mais le chef de l’Etat ne semble pas vouloir quitter son poste alors que le scrutin présidentiel apparaît désormais impossible à organiser dans les temps. En Flandre, des voix se font entendre en faveur d’une plus grande fermeté de la Belgique à l’égard du régime du président Kabila.

screenshot_2016-09-23-22-01-57-1

(vendredi 23 septembre 2016, arrestations de civiles par l’escadron de la mort de Kabila )

Aux yeux de la N-VA, parti de la coalition fédérale, la Belgique doit adopter un discours clair : le temps du président Kabila est révolu et celui-ci ne peut briguer un troisième mandat.

« L’appel initial au calme et à la retenue du gouvernement belge est compréhensible: nous ne voulons pas mettre en danger nos propres concitoyens au Congo. Mais cela ne doit pas nous empêcher d’avoir une position claire: la République démocratique du Congo a droit à un avenir sans Kabila« , a déclaré le député Peter Luyckx dans un communiqué.

L’organisation flamande 11.11.11 demande au chef de la diplomatie belge d’en faire plus. L’enquête doit être menée par des rapporteurs spéciaux du Conseil des droits de l’homme des Nations-Unies, réclame-t-elle. La Belgique doit également s’engager en faveur de sanctions individuelles prises par l’Union européenne contre les auteurs de la répression.

Le 20 juillet, le parlement fédéral a voté une résolution pressant la RDC d’organiser des élections dans le respect de sa Constitution. Le texte demande au gouvernement de geler l’aide bilatérale directe au Congo si la date des élections prévue par la Constitution n’est pas respectée. Le parlement envisage des sanctions ciblées (interdictions d’entrée sur le territoire et gels d’avoirs) à l’encontre d’auteurs de violences et de violations des droits de l’homme.

Il demande au gouvernement de plaider pour de telles initiatives sur la scène européenne et internationale, sans exclure la Belgique puisqu’il est précisé, au terme d’un compromis entre majorité et opposition, que le gouvernement ne doit « pas hésiter à instaurer lui-même de telles sanctions« . Un député de l’opposition avait alors fait remarquer que des hauts responsables congolais possédaient des avoirs en Belgique.

Sources rtbf.be et BELGA

Publié par DMCHannel

Jean-Marc Ayrault juge la situation en RDC  » très dangereuse et préoccupante »

Le ministre des affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a jugé lundi la situation en République Démocratique du Congo « très dangereuse et extrêmement préoccupante ».

« Il faut respecter l’ordre constitutionnel », a-t-il affirmé à la presse à propos de la possibilité d’un maintien au pouvoir du président Joseph .

«   C’est qui compte c’est la date des elections », a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse à New York en marge de l’Assemblée générale de l’ONU.

 » Si elles sont reportées sans cesse, cela veut dire que Kabila a l’intention de rester au pouvoir « , a-t-il ajouté.  » C’est une situation qui n’est pas acceptable  »

17 personnes ont été tuées dont 14 civils et 3 policiers dans des violences et pillages survenus à Kinshasa avant une manifestation hostile au président Kabila que les autorités ont ensuite interdite, selon un bilan « provisoire » donné par le ministre de l’Intérieur congolais, Evariste Boshab.

La Constitution congolaise interdit à M. Kabila, au pouvoir depuis 2001, de se représenter au terme de son mandat le 20 décembre. Mais il ne donne aucun signe de vouloir quitter le pouvoir et l’élection présidentielle apparaît impossible à organiser dans les temps.

Le gouvernement français a demandé lundi aux autorités congolaises de faire en sorte que le  » le report » de l’élection présidentielle soit aussi court que possible, afin d’enrayer la crise politique en cours.

DMCHANNEL

Source:Ouest-France.com

RDC/ Kavumbu: La population et la jeunesse de l’UNC en colère contre Kamerhe

Très tôt ce matin, plusieurs jeunes de l’UNC ( parti politique de Vital Kamerhe ) secouent la ville de Kavumu.

Il y a des révoltes qui sont en cours à Kavumu au Sud Kivu, le fief de Kamerhe, la population et les jeunes sont très en colère. Ils viennent de se réveiller d’un profond sommeil et réalisent donc qu’ils ont été longtemps manipulés et trahis par le président de l’UNC, Vitatal Kamhere, qui prétendait autrefois être leur frère, leur protecteur, capable de défendre leurs intérêts.

Des dégâts matériels ont été constatés, le bureau d’un colonel de la police, le bureau du chef de groupement, celui de l’Etat civil et le cachot de Kavumu ont été détruits et incendiés. Les détenus se sont évadés, le parquet de grande instance de Kavumu a été également détruit.

La population qui se ruait vers l’aéroport a été stoppée par un fort dispositif de la police et de l’armée. On parle déjà des civils qui seraient morts par balles, mais on n’a pas encore de précision.

screenshot_2016-09-18-17-44-53-1

DMChannel

 

Côte d’Ivoire veut faire du chocolat pour ivoiriens

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, veut atteindre un taux de transformation de 50% d’ici à 2020 contre 33% actuellement.  Il y a un an, était inaugurée la premièreusine de transformation. Depuis, plusieurs unités ont été créées.  C’est le cas de Tafissa, fondée par Olga Yenou.  Son leitmotiv : faire du chocolat pour Ivoiriens.

Olga Yenou, à la tête de la marque Tafissa, qui signifie  » se lécher les doigts » en Baoulé. De son usine située dans la ville portuaire Saint Petronas,  sortent chaque jour des produits finis: poudre de cacao, pâte à tartiner et tablettes de chocolat. Pour accroître les capacités  de transformation du pays, les autorités Ivoiriennes ont promis des allègements fiscaux aux broyeurs locaux confrontés à la concurrence de multinationales. La Côte d’Ivoire, premièr producteur au monde de cacao continue d’apporter l’essentiel de son chocolat, un paradoxe qui revient cher à la Côte d’Ivoire.

DMCHANNEL

Sources: FPA,  Afrique24

Londres: Deux Congolais d’une même famille tués par balles

Un drame familial macabre a eu lieu à Londres, deux Congolais d’une même famille ont été abattus par balles à leur domicile.

Très tôt dans la matinée, les forces de police ont découvert deux corps sans vie dans une maison. Les victimes sont d’origine congolaise, il s’agit de deux personnes adultes.

L’enquête n’en est encore qu’à ses débuts,  mais la police londonienne ne cache pas sa stupéfaction devant ce drame au delà de la compréhension.

Pour l’instant aucune arrestation n’a été signalée, le quartier des victimes est completement bouclé.

La communauté Congolaise,  malgré cet événement tragique, reste très mobilisée et attend impatiemment les éléments de l’enquête.

 

DMChannel