Accueil / 2016 / août

Monthly Archives: août 2016

RDC: les conditions d’Etienne Tshisekedi à sa participation au dialogue

Les travaux du dialogue politique débute le 1er septembre 2016. Kinshasa a été choisi pour abriter ces pourparlers qui dureront quinze jours, en présence de deux cents personnes. D’après la feuille de route du dialogue rendue publique après les travaux du comité préparatoire clôturés ce samedi 27 août,  les discussions au dialogue politique tourneront essentiellement autour du processus électoral.

Les points suivants sont rendus comme sujets à l’ordre du jour au dialogue proprement dit:

1. L’évaluation du processus électoral,

2. Le fichier électoral

3. Les séquences des élections

4. Calendrier électoral

5. Les mesures d’équité et de transparence du processus électoral

Du comité électoral est sorti une feuille de route qui satisfait les trois parties engagées,  l’inquiétude reste le boycotte de rassemblement de l’opposition. Du côté de l’opposition, on estime que le ressemblent est entrain de s’exclure .

La feuille de route du dialogue n’a pas inscrit la question de l’alternance, principale condition posée par l’opposition à la table ronde de Bruxelles, qui a préparé l’indépendance de la RDC en 1960 en passant par la conférence souveraine de 1992, les concertations de 2014 au dialogue politique en cours.

Mais le ressemblent de l’opposition réuni derrière le président de l’UDPS, Etienne Tshisekedi pose des conditions préalables à sa participation au dialogue.

Le ressemblement de l’opposition réclame le démission du facilitateur Éden Kodjo, accusé d’avoir des liens avec Kabila.  Il exige égalementla libération de tous les prisonniers politiques.

L’opposition accusé le pouvoir en place de favoriser le glissement du pouvoir de Kabila après la fin de son second mandat, en décembre 2016.

DMChannel

 

 

 

 

RDC: Des anciens combattants de l’ex-rebelle sud soudanais Riek Machar arrivent à Bunia. Par Musavuli Boniface

Une centaine d’anciens combattants de l’ancien vice-président sud soudanais (Riek Machar) qui sont arrivés en territoire de Dungu aujourd’hui aux environs de 13h locale (11h TU). Ils viennent d’être embarqués dans des hélicos de la Monusco ; destination : Bunia

Screenshot_2016-08-27-13-15-08-2

Ils arrivent sur le sol congolais d’un air malheureux et obtiennent la compassion des Congolais qui leur accordent leur hospitalité. Quelques temps après, ils se transforment en prédateurs et transforment la vie des gens qui les avaient accueillis en enfer. Kabila aurait dû demander au parlement de statuer sur l’arrivée de ces militaires sud-soudanais sur le sol congolais. A Kinshasa, les députés et les sénateurs auraient dû, eux aussi, se saisir de l’affaire et enclencher un débat national, compte tenu de la douloureuse expérience des réfugiés rwandais en 1994. Demain sera trop tard ! Le Haut-Uélé (Isiro) et l’Ituri (Bunia) s’acheminent tout droit vers l’enfer du Nord-Kivu.

Par Musavuli Boniface

DMChannel

RDC/Beni: le bilan d’un massacre: un casse-tête! Par Musavuli Bonifiace

Le massacre du 13 août 2016 à Beni a fait plusieurs dizaines de morts. En plus des victimes tuées sur-place, plusieurs dizaines de personnes ont été enlevées par les assaillants et amenées vers la vallée de la Semliki. Les recherches entreprises sur la route des tueurs sont que plusieurs cadavres ont été ramassés tout au long de la semaine. Des témoins ont aussi indiqué que plusieurs corps ont été aperçus flottant sur la rivière Semliki, une semaine après le massacre. Mais tout cela ne répond pas à la question : combien de morts ?

– Pour le gouvernement congolais, le bilan est de 36 morts. Pourtant, un témoin envoyé à la morgue de Beni a compté 46 corps alors qu’on n’avait pas encore fini de ramasser les cadavres.
– Les principaux organes de presse retiennent le chiffre de 51 morts est restent silencieux sur les personnes enlevées et les cadavres ramassés durant la semaine qui a suivi le massacre.
– Les députés du Grand Nord ont avancé le bilan de 90 morts.
– Enfin, le site benilubero, créé par père Vincent Machozi, et généralement bien informé sur les événements tragiques de cette partie du pays, a avancé le bilan de 127 morts.
Comment on va faire avec tous ces chiffres ?
Dans ce genre de situation, généralement, ont prend le bilan des médias occidentaux, c’est-à-dire 51 morts ? On sait pourtant que ce n’est pas le bon…

Écrit par Musavuli Boniface

Source Desc-wondo,Agoravox

DMChannel

RDC: Le mythe de l’entêtement absurde par Maitre Babiliche Kalonji

 

LE MYTHE DE L’ENTETEMENT ABSURDE :

Albert Camus avait, dans un de ses essais, peint un bonhomme étrange du nom de Sisyphe qui s’était condamné à pousser éternellement un rocher jusqu’au sommet d’une montagne. Malheureusement pour ce bonhomme, à chaque fois qu’il y arrivait, le rocher dévalait la pente pour se retrouver au pied de la montagne. Et Sisyphe redescendait pour recommencer. Tellement il pensait parvenir à fixer un jour le rocher sur la cime de la montagne qu’à chaque fois, il redescendait et recommençait, exercice inutile qu’il fit jusqu’à sa mort.

C’est cette absurdité qui semble hanter ces plaisantins et comiques individus qui se réclament de l’opposition en République à Démocratiser du Congo. Ceux-ci semblent, en effet, être maudits et envoûtés par les esprits de nos martyrs à cause de leur profanation de la mémoire de ces derniers. Malgré qu’ils n’ont jamais cessé de subir un enchaînement automatique d’expériences absurdes, ils n’arrivent toujours malheureusement pas à avoir cure d’y renoncer pour mieux réfléchir et envisager d’autres voies et moyens susceptibles de mobiliser le peuple congolais autour d’un seul et même objectif qui est la libération totale et effective de notre pays par son autoprise en charge au moyen de l’insurrection populaire.

Comme Sisyphe, en effet, ils continuent à espérer un jour parvenir à libérer la République à Démocratiser du Congo de l’occupation étrangère en poussant éternellement leurs rochers de compromissions faits de « dialogues sous l’égide de la communauté internationale » et « d’élections libres, démocratiques, transparentes et apaisées ».

« Dans les mêmes conditions, les mêmes causes produisent les mêmes effets », nous enseignent les scientifiques. Et ces opposants de profession qui n’ont jamais tiré leçons des erreurs du passé sont donc condamnés à les revivre; et si nous devons-nous résigner pour leur laisser la liberté de vouloir pour nous sans mandat de notre part, c’est l’avenir de nos enfants et de notre Patrie que nous compromettons dangereusement.

Il est donc temps pour nous de rompre avec ce modèle préétabli de lutte politique qui veut que le peuple se laisse conduire par des voyous et criminels d’autrefois qui se sont improvisés aujourd’hui défenseurs des intérêts du peuple congolais sur qui ils ont craché pendant qu’ils convolaient en ridicules noces avec les différents pouvoirs dictatoriaux et d’occupation qui se sont succédés dans notre pays.

Alias Joseph KABILA ne partira ni par la voie des urnes, ni par celle du dialogue. Il est venu au pouvoir dans notre pays par les armes, s’y maintient par les armes et n’en partira que par les armes, l’arme la plus redoutable étant un peuple debout et déterminé à ne faire aucune concession à son bourreau. Il n’ y a pas plus de logique que celle-là.

Alias Joseph KABILA a la main en permanence sur la gâchette. C’est un criminel. Tous nous le savons éloquemment bien. Nous devons par conséquent le faire partir par la force. Ne nous trompons donc pas de combat.

Vivre ou mourir avec honneur !

Écrit patriote par maitre Babiliche KALONJI KABEDI

Publié par DMC

L’anarque sur les terrains miniers fantômes au Rwanda : le Canada complice du pouvoir Tutsi Rwandais par madame BOTEFA Boko (CCT)

 

Voici encore une preuve de la complicité de l’Occident et des Rwandais pour le pillage, la destruction, le génocide en RDC.

Les prédateurs veulent maintenant construire une usine de transformation du coltan au Rwanda, ce pays ne possède pas une seule mine sur son territoire, mais est devenu 1er producteur de coltan grâce au pillage de cette matière première et d’autres minerais en RDC.

Tout cela remonte en 1996 avec la fausse libération du Zaïre par l’invasion rwandaise de l’AFDL faisant croire aux zaïrois que Laurent Désiré Kabila venait les affranchir du pouvoir de Mobutu.

Pourtant à l’époque, Mobutu avait pris congé de son parti et avait opté pour le multipartisme au Zaïre, une porte s’ouvrait pour le changement avec la conférence nationale souveraine.

Il suffisait simplement d’attendre l’installation de ce processus qui se déroulait dans la paix. Mais il a fallu qu’un plan machiavélique se concoctant dans les officines du Nord pour venir perturber la sérénité de ce changement en armant lourdement le Rwanda de Kagame contre le Zaïre par certains lobbies qui projetaient d’envahir le Zaïre et avoir la main mise sur ses richesses.

L’ancien rebelle ennemi de Mobutu (LDK) a été utilisé pour envahir le Zaïre avec un semblant de libération et permettre ainsi aux prédateurs d’assouvir leur désidérata à la barbe des zaïrois qui ne pourront plus chanter : « zaïrois dans la paix est retrouvé », mais plutôt : « congolais dans la guerre est perdu ».

Ainsi, les congolais ont vu ces rwandais se faisant passer pour des congolais occuper les postes stratégiques de leur pays : l’armée, les affaires étrangères,la police, l’administration congolaise était sous le contrôle du Rwanda, l’économie, la sécurité du territoire, la diplomatie, et Laurent Désiré Kabila s’est aperçu trop tard de cette mascarade, cette fausse libération ne fut en fait que l’introduction d’un cheval de Troie au Zaïre pour une occupation facile et bien programmée par les anglo-saxons entre autre, cfr. Pour votre gouverne, voici quelques références :
– Le cauchemar de Darwin, film de Hubert Sauper,
– Charles Onana : « ces tueurs tutsis dans la tragédie congolaise,
– Pierre Péant : « Carnages, les guerres secrètes des grandes puissances en Afrique », « Noires fureurs, blancs menteurs »,
– Patrick Mbeko : « Guerre secrète en Afrique Centrale », « Stratégie du chaos et du mensonge », « Le Canada et le pouvoir tutsis du Rwanda, deux décennies de complicité en Afrique centrale

Une guerre contre le Rwanda fut déclenchée en 1998, LDK, l’homme par qui le scandale arriva, eut un sursaut de nationalisme pour chasser les envahisseurs.

Mais malheureusement pour lui, il ignorait que le cheval de Troie en la personne de Hyppolite Kanambe qu’il considérait comme un fils malgré sa rwandalité constituait un danger pour le Zaïre devenue désormais RDC.

Kanambe fut l’agent idéal pour permettre le retour aux rwandais dans les affaires congolaises et ce fut le cas, après l’assassinat de LDK en 2001, et jusqu’à ce jour aucune enquête crédible n’a été faite sur ce crime, des innocents croupissent en prison à Makala pendant que les coupables déambulent allègrement dans les rues de la RDC.
LDK a payé le prix de la confiance faite à la mafia internationale cupide, sans pitié par son assassinat en 2001.

Hyppolite Kanambe devenu par la suite Joseph Kabila sous la bénédiction des notables du Katanga véreux, cupides, naïfs, et traîtres fut ainsi fabriqué en fils de LDK ayant une soeur jumelle Janeyt n’étant en fait que sa tante, avec une fausse biographie, de faux parents, etc…

Le comble de tout cela est la mise en farine du peuple congolais qui a tout gobé et accepté ce nouveau venu dans les institutions en l’acceptant comme président comme si la RDC fut un royaume..

Cette mascarade fut bien sûr sous la bénédiction de l’élite politique congolaise cupide, assassine, traître, n’ayant aucun sens de la loyauté envers la patrie, car ayant baissé sa culotte comme une prostituée.

Cette occupation a entraîné un génocide de 12 millions de morts, plus de 2 millions de femmes et enfants violés, le pillage systématique des minerais, l’usurpation de la magistrature suprême, la violation de l’identité congolaise, le déplacement des populations remplacées peu à peu par des étrangers venant des pays agresseurs.

Ce qui se passe en RDC dépasse l’entendement et dépasse de loin ce qui a lieu a eu lieu en Afghanistan, Côte d’Ivoire, Libye, Irak, Syrie…où les forces de l’Otan sont intervenues, les forces des Nations Unies aussi, et les forces de l’armée américaine, anglaise, française..

Chose étonnante en RDC, Kanambe n’est point inquiété par l’Occident soi-disant défenseur des droits de l’homme, ni par les Nations Unies.. Kanambe, Kakame, Museveni n’ont reçu aucune condamnation, ni sanction, ni menaces de la CPI en ce qui concerne les crimes perpétrés en RDC.

Le rapport Mapping concernant la violation des droits de l’homme en RDC est resté lettre morte et décore dans les tiroirs poussiéreux des officines du Nord.

La RDC est abandonnée à elle-même dans les mains des bourreaux installés dans ses institutions avec la complicité des traîtres congolais, ces traîtres méritant la cour martiale comme certains français sous Vichy ayant collaboré avec l’ennemi nazi au détriment des intérêts la France.

J’arrive à dire qu’il s’agit d’une guerre mondiale contre la RDC à cause de ses richesses inouïes que le reste du monde ne possède point, voilà la simple raison.

Sans la RDC, beaucoup de pays seraient aux oubliettes et extrêmement pauvres. Ils se sont enrichis pour appauvrir la RDC riche. Quelle dichotomie !!!

L’argent prend de plus en plus de l’importance au détriment des valeurs humaines, je peux vous assurer que la course pour le capital détruira bientôt ces pays qui se disent développés à cause de leur délinquance, leur esprit du vol, de la prédation, de l’iniquité car la terre n’a pas été créée pour les uns et non pour les autres.

Certains animés d’un esprit de domination, de barbarie depuis la nuit des temps ont parcouru la terre pour piller d’autres peuples, les asservir, les réduire plus bas que des esclaves afin de vivre dans l’opulence, la luxure, dans une société de consommation sans frein où l’humain n’a plus de valeur, car l’argent est devenu leur dieu.

Ces pays ayant apporté l’Evangile, la bonne nouvelle aux hommes, se sont écartés à 380 ° des principes de la Bible pour rendre l’enfer aux humains vivant paisiblement dans leur paradis de pays en tuant, massacrant, égorgeant tout sur leur passage.

Mais que dit la Bible au chapitre 10, verset 10 du Livre de Jean, je vous conseille de le lire et vous comprendrez de quelle race sont ces gens. Ils ne sont pas humain et Jésus nous dira dans l’Evangile de Jean au chapitre 17, verset : 1 à 26, je cite une partie :  » Père, je prie pour ceux que tu m’as donnés, ils sont dans le monde, mais ne sont pas de ce monde, préserve les de ce monde »…

Le boomerang de l’histoire de l’humanité reste fidèle à sa trajectoire, il suffit d’être patient.

Que celui qui a des oreilles ouvre sa conscience pour comprendre dans quel monde nous sommes et comprenne la souffrance du peuple congolais meurtri par la cruauté du capitalisme sauvage et féroce.

Le génocide congolais correspond à la population du Danemark, imaginez un peu l’extermination totale des danois pour mieux comprendre, est-ce normal de continuer à soutenir un tel régime oppresseur ?

Peut-on encore laisser les agresseurs en toute impunité en ce 21ème siècle ?

J’en appelle à la conscience de tous les hommes pour que ce qui se passe en RDC soit un sujet de dénonciation afin que les auteurs soient poursuivis, qu’il y ait réparation au peuple kongolais au même titre que la condamnation de la cruauté des nazis envers le peuple juif qui fut massacré durant la 2è guerre mondiale suite au génocide perpétré à l’encontre de ce peuple innocent.

Ce qui se passe en RDC est plus que ce qui s’est passé à la 2ème guerre mondiale, paix à leurs âmes !!!

Cette usine de transformation du coltan ne doit pas voir le jour au Rwanda, mais en RDC, car le Rwanda ne possède aucune mine de coltan et d’aucun minerai, le Rwanda se comporte en terroriste, barbare, pilleur et a outrepassé.

Dirons-nous que les multinationales, l’Occident, les Nations Unies ont la même qualification que le Rwanda et sont dangereux autant que le Rwanda pour la survie des congolais ?

Le reste de monde opère-t-il une guerre sans merci, inégale pour l’extermination d’un peuple innocent, car vivant dans un pays aux immenses richesses, le pays le plus riche en matière de ressources naturelles ?

Faut-il au nom du capital, de la prédation se permettre des actes de barbarie, de terrorisme tout en brandissant la Charte des Nations Unies, du droit des peuples de disposer d’eux-mêmes, du droit à la vie, du droit de l’homme, du droit de la souveraineté d’un Etat etc…

Si c’est cela, alors me voilà désolée car il y a une justice à deux vitesses et les Nations Unies n’agissent pas en toute équité envers la RDC.

Cette organisation est meurtrière, ne respecte pas la nation congolaise, et avalise l’extermination des congolais comme le firent il y a quelques siècles les conquistadors, les colons de la vieille Europe envers les amérindiens, les aborigènes qui ont été exterminés et ont perdu leurs terres qui sont devenues : les USA, le Canada, l’Amérique latine, l’Australie.

Ce cauchemar perdure avec leurs descendants exterminant les congolais, afin de prendre possession de leurs terres avec la complicité des dirigeants africains, les traîtres congolais ayant le même ADN qu’eux : le crime humanitaire et économique sans foi ni loi, sans états d’âmes, vidés de toute humanité et adorant le dieu de l’argent inhumain.

Voilà d’où vient le mal, le cauchemar journalier de ce peuple pacifique, hospitalier, juste, qui a été désabusé par les adorateurs du diable qui n’ont jamais respecté les principes de Dieu, eux qui ont apporté la Bible aux nations, mais sont loin de servir le Seul Dieu prônant la paix en Jésus Christ.

Que vive le peuple congolais, que Dieu bénisse les congolais et la RDC, j’ai ainsi dit, persiste et signe.

Article de madame BOTEFA Boko ( CCT)

Publié par DMChannel

Inde: un policier indien opéré après avoir avalé 40 couteaux

Un policier indien, qui a dû être opéré après avoir ingurgité quarante couteaux en deux mois, a affirmé mardi à l’Agence France-Presse que des  » pouvoirs spirituels  » l’avaient poussé à cet acte insensé.  Il a fallu cinq heures aux médecins de la ville d’Amritar  ( dans le nord de l’Inde,  dans l’Etat du Pendjab ) pour retirer les couteaux de l’estomac du policier, âgé de 42 ans. « Je ne sais pas pourquoi je l’ai fait, des pouvoirs spirituels m’ont poussé  » a déclaré le policier, père de deux enfants, à l’agence France-Presse.  »  Cela a commencé en juin, quand j’ai avalé le premier couteau, et j’ai apprécié la sensation.  C’est vite devenu une habitude » , a ajouté l’ homme qui a refusé d’être identité. Un policier s’était plaint aux médecins de douleurs abdominales sévères.

Screenshot_2016-08-24-23-45-48-1Les médecins ont d’abord cru qu’ il avait un danger tumeur, les radiographies montrant une large masse solide, mais ont découvert après un examen approfondi des dizaines de couteaux pliants aux manches de métal et de bois, mesurant jusqu’à 18 cm.  » Nous l’avons immédiatement emmené au bloc opératoire et avons retiré les couteaux vendredi »  a déclaré l’un des chirurgiens,  Rajinder Rajan,  à I’AFP.  Selon lui, l’homme souffrirait de dépression et devrait passer un bilan psychologique avant de quitter l’hôpital.

Les médecins n’écartent pas que le policier souffre du pica, trouble du compte alimentaire poussant la personne à l’ingestion de substances non comestibles. Mais l’homme a affirmé qu’il ne le referait plus.   »  j’ai avalé un couteau par jour pendant environ deux mois. Je n’ai jamais pensé que cela me ferait du mal, mais quand j’ai souffert je suis allé à l’hopital », a-t-il dit.  » Je ne le répéterai plus , je suis content qu’ils m’aient sauvé la vie et je veux retrouver ma famille » , a -t-il ajouté. 

Source: AFP

DMChannel

RDC: 32 personnes arretées en marge de la ville morte

Les Nations Unies ont dénoncé mercredi 24 août, l’arrestation de 32 personnes en marge de la journée ville morte organisée par le ressemblent de l’opposition congolaise.

 » Nous avons enregistré l’arrestation de 32 personnes dans la nuit de mardi par l’agence nationale de renseignement ( ANR ) et la police » a déclaré José-Maria Aranaz à l’AFP, directeur du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme en RDC. 

Ces  arrestations ont eu lieu dans la capitale de la RDC et à Mbuji-Mayi, a-t-il précisé,  ajoutant que  » 11 personnes sont encore en prison en Mbuji -Mayi », les autres ont été libérées.

Le gouverneur de la province du Kasaï , A.  Nkoy Kasanji a expliqué à l’AFP que les personnes qui sont restées en détention sont celles qui avaient jeté des pierres,  opéré des casses,érigé des barrières. Ces personnes ont été déférées au parquet.

Selon José -Maria Aranaz , certaines de ces  personnes ont été accusées d’avoir affiché des  » comportements contraires à une manifestation pacifique » mais il y a eu aussi des cas « d’arrestations arbitraires ».

Mardi, le rassemblement d’opposition réuni autour du président de l’UDPS, Etienne Tshisekedi,  avait appelé à une journéeville morte pour récuser le facilitateur désigné par l’Union Africaine pour un dialogue politique national en RDC, l’ancien Premier ministre togolais Éden Kodjo.

DMChannel

 

Décès de Tandu Grâce Rollande : meurtre ou suicide ?

Une étude annuelle de la délégation aux victimes du ministère de l’intérieur rappelle que  » tous les deux jours, un homicide est commis au sein du couple ». Malgré une législation renforcée et la multiplication des campagnes de prévention, la violence dans le couple reste un fléau.

En date du 27 juillet 2016, la dame TANDU Grâce Rolande était retrouvée au bas de son immeuble à sol, corps complètement déformé.

Samedi 13 août,  la communauté africaine en général et congolaise en particulier était dans la salle des obsèques pour rendre les derniers hommages à l’illustre disparu.

Screenshot_2016-08-23-02-42-51-1-1

La vie humaine est une valeur fondammentale par excellence, mais alors, jusqu`ici nous ne savons pas si cette disparition brutale de madame TANDU Grace Rolande  était un suicide ou un cas de meurtre.

Pour les uns soutiennent la premiere hypothese c`est-a-dire le suicide, par contre , les autres incriminent Monsieur Gière l’époux de la defunte qui serait l`auteur de l`homicide.

Screenshot_2016-08-23-02-29-07-1-1

Evidement apres la commission de crime,  le compagnon de Tandu Grâce était interppelé par la police et mis en garde à vue pour enquêtes, mais curieusement, pas plus de 48heures, le présumé auteur était relaxé pour des raisons que nous ignorons encore. Tant de questions autour de cette liberation,. « pourquoi ? comment ? …..est-ce qu’ il a été inoncenté ou comment ?»

Faisant suite à ces rumeurs, nous avons été dans l’obligeance d’approcher certains juristes pour être éclairé sur la procédure à suivre dans le cas de l’homicide.

En effet, ‘`homme de droit pénal nous enseigne que l`homicide est un acte provoquant la mort d’une personne, c’est  l`une des  plus anciennes infractions connues en droit francais .

A ce titre, l’homicide n’est pas une notion unique. Selon l’état de l’esprit de l’agent , le code pénal distingue trois clacifications :

Il peut être le résultat de l’homicide par imprudence, d’une négligence, d’une maladresse, ou d’une inattention sans que l’agent ait eu l’intention d’attenter à la personne d’autrui , autrement dit que l’agent ne veut ni le coup ni le résultat ( homicide involontaire ).

Il peut être soit casuel lorsqu’il est le résultat du hasard ; les coups volontaires sans intentions de donner la mort où l’agent frappe volontairement, mais sans rechercher la mort (homicide praeter intentionnel ).

Enfin , il peut etre soit volontaire lorsqu’il résulte de la volonté , c’est le  meutre  où l’agent a l’intention  de tuer ( homicide intentionnel  « article 43 Code ordinaire congolais et article 221-1 et suivant Code pénal français ).

L’homicide intentionnel où volontaire peut- être commis par l’agent soit sur sa personne , même soit sur celle d’autrui. Dans le premier cas il est appelé « suicide » et par conséquent non punissable ni en la personne de l’auteur , ni en celle du complice.

Notons cependant que , certains codes étrangers incriminent la provocation et l’aide au suicide.

Dans le second cas c’est-à-dire lorsque l’homicide volontaire est commis sur la personne d’autrui, il est appelé « meutre ». celui-ci peut être simple ou aggravé. Lorsqu’il est aggravé on l’appelle « assassinat ». En déhors de cette liste s’ajoute les homicides à qualification spéciale tel que l’infanticide , l’empoisennement et le parricide.

En l’espèce , la question qui se pose ici est celle de savoir si, le décès de la dame TANDU Grace Rolande peut être qualifié d’un cas de suicide ou de meurtre ( homicide simple ou aggravé ).

Il paraît nécessaire de faire la distinction de ces deux qualifications et de les traiter ensemble . C’est ainsi que nous examinerons successivement le meurtre simple et le suicide et leur regime répressif.

Ces crimes de sang parmi les plus odieux sont condamnées par la morale ont toujours été punis. « L’article 221-1 CP définit le meurtre comme le fait de donner  volontairement la mort à autrui ».

Quant aux éléments de l’infraction, classiquement, cette incrimination en comprend un élément matériel et un élément moral.

Dans le premier élément, le meurtre se décompose en un acte homicide sur une victime. L’acte homicide est nécessairement un acte positif  puisqu’il s’agit  d’une infraction  de commission.

L’omission est d’ailleurs sanctionnée . Quiconque s’abstient volontairement de porter à une personne en péril l’assistance  que, sans risque pour lui  ou pour le tiers, il pouvait lui prêter  soit par son action  personnelle , soit en provoquant un secours. Ainsi n’est pas meurtrier ; celui qui s’abstient de porter secours à une personne en danger de mort. En cas de la réalisation du danger , l’agent ne peut être poursuivi que sur base de l’incrimination de la non-assistance à personne en danger prévue et sanctionnée par l’article 223-6 alinéa 2 CP .

Le meurtre exige non seulement un acte positif mais aussi un acte matériel tel qu’un coup porté avec la main ou les pieds ; une arme ou tout autre instrument. C’est ainsi que sera reconnu coupable du meurtre celui qui étrangle la victime de ses mains. Il est de même de celui qui tue à l’aide d’une flèche d’un morceau de bois ou d’un coup de couteau.

Il en est ainsi de son compagnon qui, dans l’intention de tuer son épouse, la soumet continuellement à des tortures corporelles qui provoquent la mort de la victime, même s’il est établi que, pris isolément, aucun des actes n’était capable d’occasionner la mort.

Par ailleurs, si l’acte positif et matériel destiné à donner la mort ne l’a pas provoqué, on peut retenir la tentative qui est d’ailleurs punissable de la même peine que l’infraction consommée.

Quant à l’élément moral, il resulte du texte incriminateur lui-même qui précise que l’homicide volontaire est celui qui est commis avec le dessein d’attenter à la personne d’un individu.

Ainsi pour que le meutre soit intellectuellement établi, l’auteur doit avoir eu l’intention de tuer c’est-à-dire l’intention de donner la mort ( l’animus necandi ) .

On considère que  l’intention de donner la mort est juridiquement établie lorsque l’auteur a commis consciemment un acte capable de tuer tout en cherchant à obtenir ce résultat.

En l’espèce la victime avait des dicutions avec son compagnon , chose que nous savons pas si c’est sous la tention de discution que le mari a tué sa compagne ou encore c’est la victime elle-même qui s’est suicidée.

Au regard de ces deux hypothèses, il y a lieu de laisser au juge criminel la charge d’établir les responsabilités.

Devant cette évidence , la saisine du parquet est ouverte à tout celui qui a qualité et intérèt . En effet, la plainte doit être deposée devant le parquet conformément à l’article 15-3, 85 et D.31-1 CPP .  « C’est-à-dire, la police judiciaire est tenue de recevoir les plaintes déposées par les victimes d’infractions à la loi pénale et de les transmettre, le cas échéant, au service ou à l’unité de police judiciaire territorialement compétent »

Nous venons de vous présenter en bref , quelques principes de droit concernant l’homicide. Ainsi , il est demandé à chacun de nous conformément au texte de la loi de pouvoir fixer  si le décès de  TANDU Grace Rolande  était un cas de suicide ou de meutre provoqué par son compagnon Giėre.

DMChannel

 

 

JO Rio 2016/ Taekwando : l’ivoirien Cheick Sallah Cissé remporte l’or dans la catégorie des -80kg

Cheick sallah junior cissété Junior a remporté vendredi à Rio, la médaille d’or de Taekwondo dans la catégorie des -80kg hommes. Il devient le premier championnat olympique de l’histoire de la Côte d’ivoire a avoir remporté l’or. Après le bronze décroché par sa compatriote Ruth Gbagbi en mois de 67 kg, le jeune athlète ivoirien de 22 ans  a triomphé à la dernière seconde 8-6 du britannique Lutalo Muhammad en moins de 80kg

Avant la compétition’ Cheick Sallah Cissé Junior avait réaffirmé sa rage de vaincre.

 » La médaille olympique sera le couronnement de tout ce que qui a été fait au cours de cette année  » a -t-il déclaré 

Avant le début de JO, la Côte d’Ivoire ne comptait qu’une médaille en argentà son palmarès: celle de Gabriel Tiacoh de 400m obtenue en 1994.

DMChannel

Soudan du Sud: l’opposant Riek Machar se réfugie en RDC

 

L’ ancien vice président sud-soudanais Riek Machar, chassé de Juba en juillet, a fui le Soudan du Sud et se trouve actuellement en République Démocratique du Congo pour échapper aux forces gouvernementales qui le pourchassaient, a-t-on appris par AFP.

Ferhan Haq, porte parole de l’ONU à New-York a annoncé que l’ex rebelle sud soudanais se trouvait sur le sol Congolais et avait été pris en charge par la Mission de maintien de la paix des Nations Unies en RDC ( Monusco) avant d’être remis aux autorités Congolaises.

 » La Monusco a appris mercredi 17 août la présence de M. Machar en RDC et les autorités Congolaises ont demandé à la monusco de faciliter son extradition et son transfert. Il a été remis aux autorités de la RDC » a déclaré Ferhan Haq.

Le porte parole de l’ONU à New-York a confirmé que les raisons de la prise en charge de M. Machar, de sa famille et dix autres personnes sont humanitaires et  que l’opération d’évacuation s’était faite dans une zone près de la frontière Sud Soudanaise avec le consentement de l’ex vice président.

L’ex rebelle et ancien vice-président, Riek Machar avait quitté le Soudan après des combats remportés par son rival, le chef de l’Etat Salva Kiir.  M.Machar demiis de son poste de vice-président, avait été remplacé par Taban Deng Gai, son ancien collaborateur.

Le camp de Kiir et Machar se rejettent la responsabilité des combats de juillet qui ont favorisé la rupture de l’accord de paix signé en 2015 pour mettre fin à des combats civils qui avaient fait 10.000 millions de morts et deux millions de déplacés.

Le conseil de sécurité de l’ONU a autorisé vendredi le déploiement à Juba de 4000 soldats casques bleus. Le gouvernement Sud Soudanais ne s’est’pas encore prononcé sur le deploiement d’une force de protection.

Un mystère plane sur la localisation de Machar, selon un responsable de son parti SPLM-IO, avait déclaré que l’ex rebelle se trouvait à  » Kinshasa « et que sa prochaine destinatione serait l’Éthiopie.

Une question est sûre: pourquoi Riek Machar a fui en RDC?

DMChannel

Source: AFP, le Monde